Identité nationale. Du sentiment à la conscience

Accueil/Les Editions de l'Æncre/Identité nationale. Du sentiment à la conscience
Identite nationale

Identité nationale. Du sentiment à la conscience

Jean-Michel Thouvenin

23,00  TTC

Le débat sur l’identité nationale est un problème récurrent qui resurgira tant qu’on ne l’aura pas traité avec lucidité, courage et honnêteté. De fait, il impose d’aborder des thèmes qui font polémique: l’héritage de l’histoire, les racines chrétiennes de la France, l’immigration, l’Islam… Cet essai analyse la problématique de l’identité nationale sous un éclairage original.

Information Complémentaire

Poids 174 kg
Genre

Essai

Collection

À nouveau siècle, nouveaux enjeux

Auteur

Jean-Michel Thouvenin

Description du produit

Préface du général Henri Pinard Legry.

Dans le pays des Droits de l’Homme, paradoxe inattendu, la liberté d’expression est jugulée, autant par les lois que par une redoutable orthodoxie dont il ne serait pas concevable de s’écarter… Ainsi exprimer sa fierté d’être Français est-il devenu un sentiment honteux pour certains…

Le débat sur l’identité nationale est un problème récurrent qui resurgira tant qu’on ne l’aura pas traité avec lucidité, courage et honnêteté. De fait, il impose d’aborder des thèmes qui font polémique: l’héritage de l’histoire, les racines chrétiennes de la France, l’immigration, l’Islam… Cet essai analyse la problématique de l’identité nationale sous un éclairage original.
La première partie rappelle qu’il convient de ne pas confondre la France et ses quinze siècles de chrétienté avec la République actuelle qui se veut résolument laïque. Elle dénonce la fracture provoquée par la Révolution de 1789 qui voulut effacer le passé, lequel reste un des fondements de notre identité.
La deuxième partie démontre que les valeurs de la République (droits de l’homme, démocratie, laïcité…), pour respectables qu’elles soient, sont essentiellement des valeurs universelles, et par conséquent, n’ont pas vocation à fonder notre identité nationale.
La troisième partie décrit l’évolution de la population française, fait la part de l’immigration qui est en grande partie à l’origine de ce débat, en distinguant une immigration majoritairement chrétienne qui s’est très bien intégrée en son temps, et celle d’aujourd’hui qui est facteur de problèmes nouveaux.
Une quatrième partie s’efforce de montrer que le sentiment national repose sur trois piliers : l’amour pour la patrie, la fierté de lui appartenir et l’espoir de la promouvoir par un projet commun.
En conclusion, il affirme que les Français s’identifieront à leur patrie en se réconciliant avec leur passé qu’ils doivent s’efforcer de mieux connaître, en prenant en compte le fait religieux – ce qui commence par la réappropriation de leur religion historique –, et enfin en se servant des valeurs de la République,  non pas comme fondement, mais comme ciment des composantes de la Nation.

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Identité nationale. Du sentiment à la conscience”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
20 + 29 =