700 millions d’inversés

21,00

L’auteur démontre que le corps et la personnalité sont deux composantes de l’être qui peuvent être de genres opposés au sein d’une même personne, en vertu de quoi un corps masculin peut être investi d’une identité féminine et un corps féminin d’une identité masculine. L’auteur met en exergue toute la portée humaine du phénomène étudié.

Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

À nouveau siècle, nouveaux enjeux !

Pages

184

Prix

21

Date

10/10/2013

Format

Livre

Isbn/Ean

9782368760031

Description

L’identité sexuelle redéfinie

GEI : personne de Genre Endogène Inversé

L’auteur démontre dans cet ouvrage cet aspect capital, pourtant largement insoupçonné, de la nature humaine.

Que le corps et la personnalité sont deux composantes de l’être qui peuvent être de genres opposés au sein d’une même personne, en vertu de quoi un corps masculin peut être investi d’une identité féminine et un corps féminin d’une identité masculine. Les sujets de cette nature sont désignés ici par le mot « geis », signifiant personnes de Genre Endogène Inversé.

Que ceux qu’on appelle communément, et de manière peu exacte, les homosexuels ou gays, sont en fait dans leur grande majorité ces personnes de genre endogène inversé, les geis.

Que les geis représentent universellement 10% de l’humanité, soit environ 700 millions d’individus en ce début du xxie siècle.

Que cet état d’inversion identitaire, en infligeant au sujet des conditions de vie non harmonieuses, doit être considéré comme un dysfonctionnement.

Qu’à la lumière du mécanisme de formation de l’inversion identitaire, il est possible et nécessaire de la prévenir, pour ainsi l’épargner aux enfants à naître.

Dans son exposé, l’auteur nous mène tour à tour d’un mode démonstratif rigoureux à un ton simplement humain pour mettre en exergue toute la portée humaine du phénomène étudié.

Au bout d’un parcours scolaire francophone dans sa Méditerranée natale, Chekib Tijani a poursuivi ses études en Grande-Bretagne où il obtient un master, puis un doctorat en sciences sociales. De par son penchant naturel pour la découverte et la compréhension des sociétés, il a vécu et travaillé dans les quatre coins du globe. Ceci lui a permis de cons­truire une vision transversale de la nature humaine. C’est à travers une démar­che rigoureuse, basée sur ses propres recherches et son expérience multiculturelle, que l’auteur avance ici avec courage et lucidité sa vision des choses.