Contre l’Europe de Bruxelles, fonder un État européen

Gérard Dussouy

10,00

n’est-ce pas faute d’avoir abandonné notre communauté de destin, l’Europe, aux mains des seuls politiciens et des eurocrates ? L’Europe n’appartient-elle pas d’abord aux Européens ? Comment, dans le même temps. Peut-on laisser certains expliquer que l’Europe est la cause de tous nos maux alors que l’idée européenne est la solution face à la mondialisation ? Cri d’alarme et cri du cœur, ce livre appelle à un élan collectif vers un État européen, un État d’urgence ! Il est temps que le cabri se fasse loup !


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Pages

189

Prix

10

Date

10/05/2013

Format

Livre

Isbn/Ean

978-2917617618

Description

« Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant “l’Europe !”, “l’Europe ! ”, “l’Europe !”, mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien » (Charles de Gaulle, Discours et messages).

La sentence gaullienne a frappé les esprits. Elle a visé juste jusqu’à aujourd’hui. Mais, n’est-ce pas faute d’avoir abandonné notre communauté de destin, l’Europe, aux mains des seuls politiciens et des eurocrates ? L’Europe n’appartient-elle pas d’abord aux Européens ? Comment, dans le même temps. Peut-on laisser certains expliquer que l’Europe est la cause de tous nos maux alors que l’idée européenne est la solution face à la mondialisation ?

Des Thermopyles au Traité de Rome, des tranchées de Verdun aux travées du Parlement Européen à Strasbourg, les Européens ont su résister, dépasser leurs querelles, créer, et innover. Et si la prochaine innovation était institutionnelle ? Et si l’on construisait enfin l’Europe, une autre Europe, notre Europe ?

Face à la crise, et contre les fauteurs de décadence. Naturellement engluée dans un brouillard libéral et mondialiste, l’Europe navigue à vue. Face au monde multipolaire qui se dessine, et comme à chaque rendez-vous avec l’Histoire, l’Europe devra choisir entre la puissance ou la mort.

La mort, c’est subir la crise, accepter le déclin, décourager ses forces vives et laisser fuir sa jeunesse pour ne devenir qu’une ombre de ce que les Américains appellent déjà « la vieille Europe », celle des musées, des maisons de retraite et des souvenirs. La puissance, c’est envisager le renouveau, le dépassement des États-Nations, la construction d’un Etat européen volontariste et pragmatique.

Fédéral et régional, afin de respecter et de protéger la diversité culturelle des peuples européens, il se doit d’être en mesure de répondre aux attentes sociales des populations. Fort et puissant afin de promouvoir et de défendre, au-delà de toute idéologie, les intérêts matériels et immatériels, les valeurs et les traditions culturelles des Européens, il doit oser rayonner à travers le monde.

Cri d’alarme et cri du cœur, ce livre appelle à un élan collectif vers un État européen, un État d’urgence ! Il est temps que le cabri se fasse loup !

Gérard Dussouy est professeur émérite à l’Université de Bordeaux. Ses travaux portent sur l’épistémologie de la géopolitique et des relations internationales, et sur la théorisation de la mondialité.