Qu’avons-nous fait de nos enfants ?

Marie-Claude Sarrot

21,00

« Parents, ne laissez pas confisquer vos droits »

Mère et grand-mère, ayant travaillé en milieu hospitalier et auprès de psychologues ; fondé une Association de jeunes-gens et de jeunes-filles qu’elle a côtoyés de près, ainsi qu’ayant acquis une expérience concernant certaines maladies mentales… C’est à partir de là que Marie-Claude Sarrot a souhaité faire part de ses allégations quant à la gravité de l’éducation familiale, le socle de l’édifice de la société, convenant que c’est au regard d’exemplarité de familles que ses réflexions se sont vérifiées, d’autant plus quand une jeunesse construite et heureuse manifeste de son bien-fondé.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

À nouveau siècle, nouveaux enjeux !

Pages

134

Prix

21

Date

10/10/2014

Format

Livre

Isbn/Ean

9782368760130

Description

Éducation – Politique – Civilisation

« Parents, ne laissez pas confisquer vos droits »

Mère et grand-mère, ayant travaillé en milieu hospitalier et auprès de psychologues ; fondé une Association de jeunes-gens et de jeunes-filles qu’elle a côtoyés de près, ainsi qu’ayant acquis une expérience concernant certaines maladies mentales… C’est à partir de là que Marie-Claude Sarrot a souhaité faire part de ses allégations quant à la gravité de l’éducation familiale, le socle de l’édifice de la société, convenant que c’est au regard d’exemplarité de familles que ses réflexions se sont vérifiées, d’autant plus quand une jeunesse construite et heureuse manifeste de son bien-fondé.

Cela forcément entraîne à évoquer un gouvernement qui s’approprie nos enfants « de façon qu’ils échappent à l’emprise parentale » (sic) ! Mais non seulement les corrompt, quand le seul droit d’éducation, et intangible, ne revient qu’aux parents, pour certains acculés, qui capitulent. Également aborder le problème de civilisations qui peinent à progresser.

Tout cela qui engendre la décadence qu’on sait dont on paie les frais, et nos enfants avec, preuves et documents à l’appui.

Marie-Claude Sarrot a voulu mettre en garde et réveiller des consciences, en tout cas inciter à reprendre en mains une politique de la famille qui ne concerne qu’elle quand elle est la seule responsable de l’avenir et le bonheur de ses enfants, les adultes de demain, exhortant les parents à ne pas laisser détourner leurs privilèges. « Publier sa pensée, ce n’est pas un droit, c’est un devoir » (P.L. Cour)