Virus farces et attrapes

Philippe Randa

25,00

Préface de Franck Buleux

Les chroniques de Philippe Randa démarrent avec la libération du sémillant Michel Lelièvre, complice du pédo-criminel Marc Dutroux, et le scandale politico-médiatique autour de l’écrivain Gabriel Matzneff, se poursuivent avec la guerre contre les partisans d’un islam strict, fondé sur un respect des textes coraniques initiaux, qui se répand dans toute la France et en Europe et se terminent par la course vaccinale, menée, comme le remarque Franck Buleux, par « le docteur Véran, député puis ministre à 37 ans, et qui a donc dû beaucoup exercer… »

Voilà ce que nous a appris l’année 2020. Non seulement, la population ne réclame pas de libertés, mais elle s’en passe volontiers, compte tenu de ses dérives. Cette relation peut vous paraître absurde, mais en lisant les chroniques de Philippe Randa, c’est ce qui vous sautera aux yeux.

Disponible – En stock

Parcourir ma Liste d'Envies

Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des héritages

Pages

212

Date

10/02/2021

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353745203

Description

Préface de Franck Buleux

Chroniques barbares XVIII.

Les chroniques de Philippe Randa démarrent avec la libération du sémillant Michel Lelièvre, complice du pédo-criminel Marc Dutroux, et le scandale politico-médiatique autour de l’écrivain Gabriel Matzneff, se poursuivent avec la guerre contre les partisans d’un islam strict, fondé sur un respect des textes coraniques initiaux, qui se répand dans toute la France et en Europe et se terminent par la course vaccinale, menée, comme le remarque Franck Buleux, par « le docteur Véran, député puis ministre à 37 ans, et qui a donc dû beaucoup exercer… »

Des mesures liberticides sont ainsi prises dans un cadre parfaitement légal, celui du droit d’exception. L’exception l’emporte sur le principe… pour devenir principe ?

La publication de chroniques, fussent-elles déclarées « barbares », parues au cours de l’année 2020 peut apparaître comme une gageure. Il est fort probable que les générations futures se souviendront de ce millésime comme un temps consacré à un virus venu de Chine, entraînant de lourdes restrictions de libertés : la barbarie à visage sanitaire ou lorsqu’une crise venue d’Orient nous empêche de vivre comme avant.

Alors, cette liberté, celle qui nous paraissait indispensable, n’est-elle plus qu’un vague souvenir ?

Voilà ce que nous a appris l’année 2020. Non seulement, la population ne réclame pas de libertés, mais elle s’en passe volontiers, compte tenu de ses dérives.

Cette relation peut vous paraître absurde, mais en lisant les chroniques de Philippe Randa, c’est ce qui vous sautera aux yeux.