L’Occident face au bolchevisme

23,00

Né à Tiflis, au Caucase, Boris Wartanof quitte la Russie après la Révolution d’Octobre pour n’y retourner qu’en 1932. Arrêté, emprisonné, il parvient à s’échapper deux ans plus tard… Ce journaliste et écrivain se voue alors à partir de 1936 à une activité anticommuniste, fonde à Bruxelles, puis à Paris, l’organe Civilisation et Bolchevisme… Très au courant des questions internationales, il est accrédité comme journaliste auprès de la Société des Nations. Boris Wartanof a ainsi pu suivre l’activité des délicats rouages de l’institution genevoise, tout en se trouvant au contact de nombreux hommes politiques de l’époque.

Description

Né en 1909, à Tiflis, au Caucase, M. B. Wartanoff vint, après la Révolution d’octobre, se fixer à Genève où il reçut toute son éducation et instruction secondaire et supérieure. En 1932, cédant à la fois à l’appel du sol et de sa famille, il a regagné la Russie, pour en ressortir deux ans plus tard, au milieu de difficultés inouïes…

Après un long reportage, très remarqué dans Candide, le jeune écrivain faisait paraître des ouvrages (traduits en plusieurs langues) relatant son existence en URSS, sa détention et sa fuite épique à travers l’Asie Mineure. Dès 1936, il se voua à une activité anticommuniste, fonde à Bruxelles d’abord, à Paris ensuite, l’organe Civilisation et Bolchevisme et collabore à des journaux français, belges, suisses, ainsi qu’à ceux de l’émigration russe et arménienne.

Très au courant des questions internationales, M. Wartanoff était accrédité comme journaliste auprès de la Société des Nations et a pu suivre l’activité des délicats rouages de l’institution genevoise, ainsi que se trouver en contact avec nombre d’hommes politiques de l’époque.

Lors du conflit finno-soviétique, il est en Finlande, sillonne le pays, interroge les prisonniers russes, s’entretient avec les hommes d’État et les militaires de Mannerheim. Le grand hebdomadaire Je Suis Partout publiera ses impressions.

Une fois de plus, il constate combien superficielles sont les connaissances des choses de l’URSS, même dans les pays limitrophes. Ses entretiens avec les représentants des pays baltes – avant leur annexion – sont, à ce propos, singulièrement éloquents.

C’est dire combien l’auteur du présent ouvrage est qualifié pour traiter en toute connaissance de cause un des plus graves problèmes de l’heure. Dans les circonstances actuelles, le bolchevisme est plus que jamais la grande question d’actualité.

Aussi nul ne saurait mieux la présenter. L’étonnante subtilité de Staline en politique étrangère surtout, illumine, telle la lueur tragique d’un éclair, les dessous les plus sombres de la grande crise mondiale.

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Documents pour l'Histoire

Pages

170

Prix

23

Date

10/02/2014

Format

Livre

Isbn/Ean

9782360060658