Commando « Georges » et l’Algérie d’après

Armand Bénésis de Rotrou

38,00

Préface du Général Maurice Faivre

Légion Étrangère – Harkis – OAS

Jeune officier ayant servi dans des unités de quadril­lage et de harkis comportant de nombreux rebelles ralliés, l’auteur a vécu cette période de la guerre et de l’après-indépendance au sein d’une population autochtone qu’il a bien connue et à laquelle il s’était profondément attaché.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

457

Prix

38

Date

10/03/2009

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353741126

Description

Prix Armée et défense 2009 Décerné par l’UNOR Union Nationale des Organisations de Réservistes
Prix Histoire militaire 2010 Décerné par le Cercle algérianiste

Préface du Général Maurice Faivre

Légion Étrangère – Harkis – OAS

Algérie 1956-1968 Jeune officier ayant servi dans des unités de quadrillage et de har­kis comportant de nombreux rebelles ralliés, l’auteur a vécu cet­te période de la guerre et de l’après-indépendance au sein d’une population autochtone qu’il a bien connue et à laquelle il s’était profondément attaché.

Gardant en lui une blessure jamais refermée à ce jour au souvenir de ses frères d’armes de tou­tes origines tombés au combat ou exterminés, le Lieutenant-colonel (e.r.) Armand Bénésis de ­­Rotrou témoigne de cette guerre gagnée sur le terrain et dans la conquête des âmes mais perdue politiquement.

Il atteste, vérité mal connue, que la France aurait pu quitter l’Algé­rie la tête haute, en léguant un pays prospère et ami à ses habitants.

 

Né au sein d’une famille d’officiers, le lieutenant-colonel Armand Bénésis de Rotrou (1932-2012) arrive en Algé­rie au début de 1956 comme jeune officier et par­ti­cipe aux opérations à la tête d’une section de combat, puis d’une unité de harkis. En 1959, il de­vient officier adjoint au célèbre commando « Georges ».

Après 1962, il est affecté à la Légion étrangère dans les rangs de laquelle il sert en Algérie et au Sahara désormais indépendants et participe à la campagne du Tchad en 1969. En 1983, il quitte l’armée sur sa demande et poursuit une deuxième carrière civile à l’étranger. Deux fois blessé et titulaire de six citations, le lieutenant-colonel Bénésis de Rotrou est commandeur de la Légion d’honneur.