La guerre totale

Erich Ludendorff

25,00

Dans La guerre totale, peu de temps avant sa mort, le général Ludendorff écrit que « pendant la guerre mondiale, les capitalistes internationaux des États-Unis fournissaient des milliards aux gouvernements ennemis qui pouvaient s’armer, soutenir la guerre et résister. Aujourd’hui, ils ne se soucient même pas de se faire rembourser par leurs obligés, et les peuples des États, devenus leurs débiteurs, sont tombés sous leur dépendance. »


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Documents pour l'Histoire

Pages

196

Prix

25

Date

10/10/2018

Format

Livre

Isbn/Ean

9782360061143

Description

Erich Ludendorff (1865-1937), allemand (d’origine suédoise par sa mère), officier précoce (il fut nommé Leutnant à 17 ans), aussi intelligent que travailleur et arrogant.

Militariste convaincu, Ludendorff citait volontiers Salluste pour qui « la paix est l’intervalle de temps entre deux guerres » : il participe activement à l’élaboration du plan Schlieffen pour l’invasion de la France, en tant que chef de la 2e section du Grand État-Major d’avril 1908 à janvier 1913. En 1912, il refuse d’être anobli.

General-Major en avril 1914, quartier-maître de la IIe armée, il a joué un rôle décisif dans la prise des forts de Liège.

D’août 1916 au mois d’octobre 1918, il est le chef virtuel du Grand État-Major.

Se détournant de la politique, il fonde en 1925 avec sa deu­xième épouse le Tannenbergbund, mouvement païen de « con­naissance de Dieu », dont les membres sont parfois appelés Ludendorffer.

Dans La guerre totale, peu de temps avant sa mort, il écrit notam­ment que « pendant la guerre mondiale, les capitalistes internationaux des États-Unis fournissaient des milliards aux gouvernements ennemis qui pouvaient s’armer, soutenir la guerre et résister. Aujourd’hui, ils ne se soucient même pas de se faire rembourser par leurs obligés, et les peuples des États, devenus leurs débiteurs, sont tombés sous leur dépendance. »