Le Mazdéisme – L’Avesta

Gaston-Eugène de Lafont

26,00

Préface d’Émile Burnouf.

L’Avesta est l’ensemble des textes sacrés de la religion mazdéenne et forme le livre sacré, le code sacerdotal des zoroastriens. Le mazdéisme remonte aux tribus indo-européennes des 2e et 1er millénaires avant JC. Il possède une étroite parenté avec l’ancienne religion indienne décrite dans les Veda.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des religions

Pages

238

Prix

26

Date

10/11/2012

Format

Livre

Isbn/Ean

9782911202957

Description

Préface d’Émile Burnouf.

L’Avesta est l’ensemble des textes sacrés de la religion mazdéenne et forme le livre sacré, le code sacerdotal des zoroastriens. Il est parfois connu en Occident sous l’appellation erronée de Zend Avesta.

Il est rédigé en plusieurs états de l’iranien ancien, désignés sous le nom d’avestique. Les parties les plus anciennes, celles des gathas, sont dans une langue aussi archaïque que celle du Rig Veda (sanskrit védique), le « gathique », les autres en avestique tardif. Le tout est écrit dans l’alphabet avestique.

Le mazdéisme origine remonte aux tribus indo-européennes des 2e et 1er millénaires avant JC. Il possède une étroite parenté avec l’ancienne religion indienne décrite dans les Veda.

Le dieu suprême, Ahura Mazda ou Ormazd (Varuna, en Inde), est entouré de divinités, les Amesa Spenta. Cette religion est donc polythéiste.

La société des hommes, quant à elle, est tripartite : prêtres, guerriers et agriculteurs-éleveurs. Le feu et le « haoma » – boisson enivrante – sont les deux éléments principaux de culte. Le sang d’un animal, souvent un bœuf, sert aux sacrifices.

« La loi mazdéenne est dans tout ce qui est pur, dans tout ce qui est d’origine pure, ce qui établit le mieux la vérité. Ainsi est la loi de Zarathustra » (Avesta, Yesht xi.)

« La bonne pureté est le bien suprême ; salut à celui qui est le plus pur en pureté » (Avesta.)