Dictionnaire commenté de livres politiquement incorrects

Francis Bergeron, Philippe Randa

60,00

Préface de Jean Bourdier.

Les livres sélectionnés touchent exclusivement les livres jugés « scandaleux », qu’ils l’aient été à l’époque de leur publication ou qu’ils le soient devenus ensuite, ou qu’ils l’aient été s’ils ne le sont plus aujourd’hui. Ceci, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXIe.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des Lettres

Pages

866

Prix

60

Date

10/05/2006

Format

Livre

Isbn/Ean

2915461848

Description

Préface de Jean Bourdier.

Les livres sélec­tionnés tou­chent exclusivement les livres jugés « scanda­leux », qu’ils l’aient été à l’épo­que de leur publication ou qu’ils le soient devenus ensuite, ou qu’ils l’aient été s’ils ne le sont plus aujourd’hui. Ceci, de la fin du XVIIIe siècle à ce dé­but de XXe.

Ces livres bénéficient rare­ment de couver­ture mé­dia­­tique, sauf à vouloir les clouer au pilori dans des campa­gnes de diabolisation qui ont parfois, juste retour des cho­ses, les effets inverses du but recher­ché.

Les valeurs, les thèmes qu’ils véhiculent sont à l’ex­trê­me opposé des opi­nions com­munément admises dans le consensus intellec­tuel ambiant où règne le « poli­ti­que­ment correct » le plus insup­portable qui ait jamais été.

Reflets d’époques, de combats, des passions du mo­ment, ob­jets délictuels, ou encore événements poli­ti­ques en eux-mêmes, les quelques centaines de titres sélection­nés cou­vrent près de deux siècles et demi d’His­toire.

À qui s’adresse cet ouvrage ? À des amateurs de livres, tout autant qu’à des collectionneurs non-conformistes. Aucun objectif directement politi­que ou métapolitique n’a dicté la rédaction de cet ou­vrage ou les choix opé­rés. Il n’empêche que l’hom­me « politiquement incorrect » dont la bi­blio­­­thèque ne se composerait que de ces quel­ques centaines de livres aurait un aperçu relativement complet des thèmes et des préoc­cu­pa­tions, passés et pré­sents, et également quelques bonnes heures de lecture de­vant lui… (extrait de l’introduction).