La patrie, l’Europe et le monde

23,00

Éléments pour un débat sur l’identité des Européens

L’effondrement des uto­pies, et notam­ment la chute du rêve (capi­taliste) améri­cain dont nous subis­sons les sou­bresauts en ce moment, pourraient nous contraindre, à brève échéan­ce, à repenser nos modèles de société, à nous réinvestir en politi­que, à nous élever jusqu’à la notion d’Empire européen. Avec les contributions de : Michel Ajoux, Yves Argoazlain de Benoist, Jacques Delimoges, Georges Feltin-Tracol, Philippe Forget, Christophe Gauer, Miodrag Jankovic, Patrick Keridan, Pierre Le Vigan, Michel Lhomme, Jacques Marlaud, Guy Portal, Bernard Yack.

Description

Les livres de la collection « autant en emporte le temps » ont été publiés dans un passé récent. Ils nous remettent en mémoire des événements parfois oubliés et offrent des analyses toujours pertinentes aujourd’hui, mais qu’il est nécessaire d’appréhender avec le recul de l’histoire. Ils offrent ainsi un éclairage indispensable pour comprendre l’évolution et la situation des sociétés actuelles.

Éléments pour un débat sur l’identité des Européens

Avec les contributions de : Michel Ajoux, Yves Argoazlain de Benoist, Jacques Delimoges, Georges Feltin-Tracol, Philippe Forget, Christophe Gauer, Miodrag Jankovic, Patrick Keridan, Pierre Le Vigan, Michel Lhomme, Jacques Marlaud, Guy Portal, Bernard Yack

En 1990, l’empire soviétique s’écroule. En 2008, l’empire capitaliste américain, dont l’Europe n’est qu’une annexe, vacille sur ses bases. (Nietzsche écrivait : « Seul devrait posséder celui qui a de l’esprit : autrement, la fortune est un danger public », Opinions et sentences mêlées, § 310).

L’apparition d’un nouveau désordre mondial et de nouvelles puissances sur l’échiquier international offre en Europe une nouvelle opportunité au mo­dèle carolin­gien qui, à partir du décisif noyau franco-allemand, pourrait être appelé à rayon­ner jusqu’aux confins de la Sibérie.

Certes l’autorité régalienne et guerrière qui émane du personnage de Charlemagne n’est pas à la mode, nihiliste, d’aujourd’hui. Mais l’effondrement des uto­pies, et notam­ment la chute du rêve (capi­taliste) améri­cain dont nous subis­sons les sou­bresauts en ce moment, pourraient nous contraindre, à brève échéan­ce, à repenser nos modèles de société, à nous réinvestir en politi­que, à nous élever jusqu’à la notion d’Empire européen.

Nous réaliserons bientôt que nos libertés, notre pratique démocratique, fort malmenées par les groupes de pression trans­nationaux, dépendent en fin de compte d’une telle éléva­tion du point de vue, du retour de ce que Nietzsche appelait la « Grande Politique ».

Surmonter le nihilisme de la pseudo-démocratie ac­tuelle ne sera pas détruire la démocratie mais bien au contraire la res­taurer comme forme originelle de l‘accord et du jeu entre l’homme et le monde.

Mais n’anticipons pas sur ce débat qui aborde toutes ces ques­tions et beaucoup d’autres.

 

Dans la même collection

Retour au réel, préface d’Alain de Benoist
La patrie, l’Europe et le monde

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Autant en emporte le temps

Pages

204

Prix

23

Date

10/08/2021

Format

Livre

Isbn/Ean

9782360061372