Les croix de Monseigneur de Mayol de Lupé

René Bail

27,00

S’intéresser à la vie d’un personnage célèbre de la Seconde Guerre mondiale impliqué dans la politique de collaboration avec le IIIe Reich est un travail délicat. L’auteur, après plusieurs années de recherches, d’interviews de personnalités et d’autres témoins de l’époque a eut accès aux archives familiales. Il a ainsi pu reconstituer la vie de Monseigneur Jean de Mayol de Lupé, personnages à facettes, qui prendra l’aumônerie de la légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF), puis celle de la division Charlemagne, cette fois-ci sous l’uniforme allemand. Après la croix pectorale d’aumônier et la Légion d’honneur… la croix de fer !

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

300

Prix

27

Date

10/10/2006

Format

Livre

Isbn/Ean

2915461996

Description

S’intéresser à la vie d’un personnage célè­bre de la IIe Guerre mondiale impliqué dans la politique de collaboration avec le IIIe Reich est un travail délicat. L’auteur, après plusieurs an­nées de recherches, d’interviews de per­sonna­lités et d’autres témoins de l’époque a eut ac­cès aux archi­ves familiales. Il a ainsi pu re­constituer la vie de Mon­sei­gneur Jean de Mayol de Lupé, personnages à facettes, semblable à ces prélats bottés du XVIe siècle !

Né le 21 janvier 1873, quatre-vingt ans jour pour jour après la mort de Louis xvi, d’une famille légitimiste, le jeune Jean, adolescent, choisit d’entrer chez les bénédictins. Plus tard, l’armée, lors de son service militaire, lui donnera une autre appréciation de sa vo­cation : il décide d’être aumônier militaire.

La IIe Guerre mondiale le verra prendre l’aumônerie de la légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF), puis celle de la division Charlemagne, cette fois-ci sous l’uniforme allemand. Après la croix pectorale d’aumônier et la Légion d’honneur… la croix de fer ! Cet engagement le conduira à la con­dam­nation et à la réclusion. Voici la vie de cet homme aux convictions anti­bolcheviques tota­les. Elle n’avait encore jamais été écrite.

 

Photographe, historien-reporter et auteur d’une trentaine de livres principalement sur les guerres d’Algérie et d’Indochine, René Bail – ancien membre des Commandos Marine – a reçut le Grand Prix International de la Mer en 1981.