Les soleils noirs de la guerre d’Algérie

Paul Aballain

29,00

Certains éléments de l’armée française ont pu être tentés d’employer les mêmes procédés que leur adversaire en Algérie. Les dérapages d’un Aussaresses, entraîné dans une terrible descente aux enfers, ont été heureusement contrebalancés par l’intelligence acérée du colonel Trinquier, le talent protéiforme du capitaine Léger, la rigueur morale du colonel Argoud et les âmes bien nées des lieutenants Erulin et Mialet même si les torrents de violence de la guerre ont parfois pu les déposséder d’eux-mêmes. À travers le destin de cinq officiers durant la Guerre d’Algérie, Paul Aballain brise le tabou… Il n’était que temps !

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

252

Prix

29

Date

10/10/2019

Format

Livre

Description

Aussaresses et la descente aux enfers ; Le capitaine Léger et les ruses d’Ulysse ;
Le colonel Argoud et la vertu d’exemplarité ; Le double destin du lieutenant Érulin ;
La légion d’honneur du lieutenant Mialet

Napoléon a donné une définition célèbre de la guerre : « L’art de la guerre est un art sim­ple, tout d’exécution. Tout y est bon sens, rien n’est idéologie. »

L’émergence de la guerre révolutionnaire a complètement changé la donne. Tout est devenu compliqué et idéologique. Il faut désormais non seulement vaincre l’adversaire sur le terrain, mais conquérir les cœurs et les esprits des populations en les affranchissant du terrorisme.

Certains éléments de l’armée française ont pu être tentés d’employer les mêmes procédés que leur adversaire en Algérie. Les dérapages d’un Aussaresses, entraîné dans une terrible descente aux enfers, ont été heureusement contrebalancés par l’intelligence acérée du colonel Trinquier, le talent protéiforme du capitaine Léger, la rigueur morale du colonel Argoud et les âmes bien nées des lieutenants Erulin et Mialet même si les torrents de violence de la guerre ont parfois pu les déposséder d’eux-mêmes.

Les principes moraux, qui sous-tendent les actions humaines, demeurent encore le meilleur pare-feu pour rester fidèle à ses idéaux.

À travers le destin de cinq officiers durant la Guerre d’Algérie, Paul Aballain brise le tabou… Il n’était que temps !

 

Paul Aballain. Saint-Cyr Promotion «Maréchal Bugeaud» (1958-1960). Acteur et témoin des deux dernières années de la guerre d’Algérie.

 

Du même auteur,
chez le même éditeur

 

Morts pour rien, 2019, 3e édition.