Vie d’une Harka en Algérie française

Jean-Claude Picolet

29,00

L’auteur de ce livre a servi en Algérie de début septembre 1960 à la mi-août 1961 en tant que sous-lieutenant de réserve. Affecté au 22e RI, il a été nommé à la 1ère Compagnie du 1er Bataillon comme chef d’une puis de 2 sections regroupées en une harka composée uniquement de supplétifs berbères. Sans fioritures ni forfanterie il raconte ce que ses hommes et lui ont vécu, avec leurs joies et leurs peines, tant en poste qu’en opération, pendant toute cette période dans le cadre grandiose mais ô combien dangereux qui était le leur. Sans oublier de rappeler les conditions de vie de la population locale dont ces fameux civils armés dans le cadre de l’autodéfense. Ce livre se veut un Devoir de Mémoire.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

264

Prix

29

Date

10/09/2017

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353743346

Description

Affecté au quartier du 1/22e RI (1960-1961)

L’auteur de ce livre a servi en Algérie de début septembre 1960 à la mi-août 1961 en tant que sous-lieutenant de réserve. Affecté au 22e RI, il a été nommé à la 1re Compagnie du 1er Bataillon comme chef d’une puis de 2 sections regroupées en une harka composée uniquement de supplétifs berbères. Il a cantonné dans 2 postes tout d’abord à Béni Ali, un douar hostile, puis à Tighret, une ancienne maison forestière fortifiée, isolée en zone interdite.

En 2009, en s’appuyant sur le témoignage de « son » radio et les archives militaires du SHD de Vincennes, il a écrit ses souvenirs qui ont été publiés en cinq articles sur le blog du 22e RI. Il les a finalement regroupés et enrichis pour les éditer. Ce récit n’est pas un roman, il n’est même pas romancé.

Sans fioritures ni forfanterie il raconte ce que ses hommes et lui ont vécu, avec leurs joies et leurs peines, tant en poste qu’en opération, pendant toute cette période dans le cadre grandiose mais ô combien dangereux qui était le leur. Sans oublier de rappeler les conditions de vie de la population locale dont ces fameux civils armés dans le cadre de l’autodéfense.Une œuvre d’une grande rigueur présentée logiquement par un homme de terrain et de contact appuyée par une carte et de nombreuses véridiques photos d’époque afin que le lecteur vive le récit comme s’il était partie prenante.

C’est aussi comprendre ce que les militaires « Appelés » ou de carrière, qui ont vécu avec leurs harkis, à qui souvent ils doivent la vie, ont été profondément blessés par le sort infâme qui leur a été réservé : « Si nous devions accorder l’indépendance à l’Algérie, il fallait être intransigeant sur les conditions. Nombre d’entre eux ne contestent pas le fond, mais la forme. Plus d’un demi-siècle après les faits, la plaie est toujours vive. Qu’on le veuille ou pas, ils ont écrit une page de l’Histoire de France et ne peuvent admettre d’être les victimes de prises de positions partisanes de la part d’inconscients intéressés. »

Ce livre se veut un Devoir de Mémoire.