Librairie

Accueil/Librairie
  • Littérature et conspiration recense à partir de Platon et de sa caverne, jusqu’à Chesterton ou le binôme Céline-Bernays (découvrez ce chapitre très incisif) les grandes étapes du conditionnement des esprits, et la manière de le combattre qu’ont choisi les génies de nos littératures, en dépit des mensonges officiels.
  • Le 30 avril 1945, pour le monde entier, Adolf Hitler, Führer du IIIe Reich, a mis fin à ses jours, ainsi que son épouse Eva Braun. Et si cela n’avait pas été le cas ? Si Joseph Staline, maître de l’Union soviétique, en avait décidé autrement. Et si Staline avait ordonné à ses services de capturer à tout prix et secrètement Hitler avec la complicité de son secrétaire particulier Martin Bormann…
  • Imperium

    39,00  TTC

    « L’erreur de la géopolitique fut de penser que l’extérieur pouvait déterminer l’intérieur. Mais l’âme est toujours primordiale (…) L’avenir de la géopolitique sera la réadaptation de toute la structure à l’orientation spirituelle fondamentale du monde. » Francis Parker Yockey.

  • Gaston Couté (1880-1911), le poète auteur de La chanson d’un gâs qu’a mal tourné : poèmes inédits ou inconnus (Vide, Idylle beauceronne, Les draps de Fête Dieu, Les bonnes petites romances, l’écharpe à Manuel…), Couté dans Ma revue et Le Pioupiou de l’Yonne, Couté en politique, en Justice, en duel, à La Truie qui file ; les z’amis, les z’honneurs et un avatar.
  • Mais bien plus que d’éclairer qui que ce soit, la folle succession des sondages démontre désormais bien davantage la versatilité des engouements pour tel ou tel qui durent souvent moins que ce que ne durent les roses, fussent-elles socialistes. Ne serait-ce pas plus simplement le constat que formulait Charles Maurras lorsqu’il rappelait l’opposition régulière entre le pays réel et le pays légal ? D’affirmations péremptoires en contestations brumeuses, de récupérations politiques et amalgames hasardeux, bien malin qui peut désormais s’y retrouver… Tous irresponsables, tous coupables, tous comploteurs, peut-être pas… mais tous complices, sûrement !
  • L’auteur analyse l’évolution du malentendu qui a entouré le concept d’Algérie française, une controverse qui a allumé le feu des passions, puis provoqué l’incendie de la colère. L’ouvrage ne se limite pas à une étude historique. Il examine également de nombreux sujets qui enrichissent cet essai très documenté : les grandes réalisations de la France, les tréfonds de la culture musulmane, l’aventure poignante des Pieds-noirs, le sort affligeant des Harkis, la bataille du renseignement dans le combat contre le terrorisme, le traumatisme qui a frappé les militaires, les coups de maître audacieux de l’armée française sur le terrain, ainsi que les opérations de désinformation qui ont fabriqué des mythes mensongers à la gloire de la rébellion et qui sont aujourd’hui dénoncées par des intellectuels algériens (Boualem Sansal, Yasmina Khadra,...).
  • En Russie, partout et toujours, se rencontrent l’Orient et l’Occident, la civilisation et le nomadisme primitif, l’Église et les vieux Dieux, le romanesque et le crime. Chez les peuples européens, toute trace des anciens cul­tes païens a disparu depuis longtemps et il faut aller dans les musées archéologiques pour en retrou­ver à l’heure actuelle. Il nous fait découvrir coutumes et croyances païennes fa­mi­lières au peuple russe, décrivant seulement ce qu’il a vu lui-même : ainsi sont évoqués les « Bouca­niers du Pacifique », les « Flagellants », les « Blanches Co­lom­bes », les « empoisonneuses », la « chasse aux cygnes blancs », les ascètes en lutte contre l’Antéchrist », la mort des Roma­noff et le mouvement mys­tique…
  • De Londres à Moscou

    33,00  TTC
    Membre du NSDAP durant l’été 1932, Joachim von Ribbentrop devient con­seiller d’Adolf Hitler pour les affaires internationales. Ministre des affaires étrangères de l’Allemagne en 1938, il prépare le terrain diplomatique de l’annexion des Sudètes et joue un rôle essentiel dans le rapprochement entre Hitler et Mussolini concrétisé par le Pacte d’Acier signé le 22 mai 1939. Il est l’artisan, avec Viatcheslav Molo­tov, du pacte germano-soviétique de non-agression qui aboutit en 1939 à la partition de la Pologne entre les deux puissan­ces.
  • Au sud de l’Amazone, dans l’état brésilien du Piaui, Jacques de Mahieu a relevé et identifié les Sept-Villes, un lieu de culte qu’il attribue aux Vikings.
  • Rochefort, c’est le Second Empire, la Commune, le boulangisme, l’affaire Dreyfus, les scandales des décorations, de Panama, de l’emprunt russe. Rochefort incarne les excès de cette France de l’Empire à la Guerre de 1914. Rochefort le patriote est républicain puis maurassien, mais toujours libre. Ses amitiés sont de tous les bords politiques. Il est partout, il n’est nulle part. Il est Rochefort, le journaliste indépendant de tous les pouvoirs, de toutes les modes, de toutes les pressions.
  • Marchand d’esclaves - Héros confédéré - Premier Grand Sorcier du Ku-Klux-Klan : Quand on se penche sur la vie de Nathan Bedford Forrest, hon­­nê­tement, le sentiment qui prédomine est l’incrédulité. Règlements de compte sanglants, bagarres au couteau, chasses nocturnes d’animaux sauvages, trafics d’esclaves, chevauchées frénétiques, corps à corps impitoyables, défilés dans la nuit de cavaliers cagoulés… Toutes ces scènes, violentes, s’entrechoquent, et on a peine à croire qu’un seul personnage, totalement inconnu sous nos contrées, ait pu les vivre « en vrai » et avoir une exis­tence aussi… mouvementée.
  • Toutes les mythologies parlent d’une « guerre des dieux ». L’auteur s’est attaché a en démontrer la réalité, au travers des textes égyptiens, sumériens, thibétains et autres. Nous serions héritier d’un conflit gigantesque et le fameux « péché originel » ne serait que l’infirmité contractée a cette époque, dont Science et religions, tentent de nous guérir. C’est le tâtonnement de ces tentatives qui forment les péripéties de la civilisation.
  • Les mégalithes du Morbihan, dressés par les peuples sans écriture, mais pas sans croyances, m’ont poussée à m’intéresser au « gigantisme » comme forme idéale esthétique créée par l’orgueil et l’esprit de domination des humains. Dans une parfaite continuité, les Hommes de tous les temps et de toute culture ont fait et font preuve d’un courage et d’une audace remarquable pour laisser à la postérité des traces de leur passage sur terre.
  • L’épopée des Templiers est l’une des plus grandes parmi les aventure humaines. Elle ne cesse d’intéresser le public, voire de le passionner, à juste raison ! Cependant, pour en bien saisir le caractère, il faut la débarrasser de ses prétendus mystères ; d’autre part la replacer dans le contexte d’une époque où la foi était vécue au quotidien, où chacun aspirait à un idéal de perfec­tion.
  • Une société devient décadente quand elle est tentée par le suicide collectif, soit l’abandon par mollesse et veulerie de ses propres valeurs. C’est faire preuve d’une lâcheté impardonnable que de laisser ses enfants exposés aux turpitudes et à la profonde amoralité de nouveaux maîtres et d’envahisseurs venus d’un autre monde conceptuel. L’histoire le démontre : à ces périodes molles et corrompues de décadence progressivement accélérée, succède un ébranlement majeur, révolution et guerre de libération.
  • Il y a 60 ans, à Budapest, le peuple se soulevait contre l’oppression communiste. C’était la première fissure du Système qui s’était instauré à Yalta et qui devait durer pour l’éternité. 45 ans plus tard ce Système s’écroulera, emportant avec lui l’Union soviétique et le Pacte de Varsovie. Il s’imposera alors un « Nouvel Ordre mondial » dominé par la haute-finance apatride, qui, à son tour, commence aujourd’hui à avoir du plomb dans l’aile.
  • Il y a 60 ans, à Budapest, le peuple se soulevait contre l'oppression communiste. C'était la première fissure du Système qui s'était instauré à Yalta et qui devait durer pour l'éternité. 45 ans plus tard ce Système s'écroulera, emportant avec lui l'Union soviétique et le Pacte de Varsovie. Il s'imposera alors un "Nouvel Ordre mondial" dominé par la haute-finance apatride, qui, à son tour, commence aujourd'hui à avoir du plomb dans l'aile.
  • Stalingrad

    29,00  TTC
    La bataille décisive de la IIe Guerre mondiale. Juillet 1942-Février 1943. Du 17 juillet au 18 novembre 1942, les forces allemandes engagent une offensive qui mène les soldats de Hitler jusqu’au cœur de la grande ville industrielle. Mais le 19 novembre, les armées de Staline lancent une fantastique contre-attaque qui aboutit le 2 février 1943 à la capitulation du maréchal von Paulus et des hommes placés sous son commandement.
  • L’auteur analyse le rôle décisif joué par le peuple régicide (les Français) dans l’accélération du déclin de l’Europe chrétienne. C’est aussi un insolent récit érotique, torride, mais délicat. C’est un vibrant hymne à la féminité.
  • Entre les parodiques gardiens d’un « temple guénonien » et les licences que s’autorisent les affidés de la mondanité socio-culturelle, les écrits de René Guénon se trouvent désormais soumis à de multiples instrumentalisations. Pour le monde actuel dévoyeur de la beauté et de la vérité, cette œuvre ne peut passer que pour un outrage.
  • Karl Maria Wiligut (10 décembre 1866 à Vienne - 3 janvier 1946 à Arolsen) est un intellectuel ésotériste autrichien. Colonel dans l'armée austro-hongroise, puis SS Brigadeführer, il est surtout connu pour avoir été un chantre de l'idéologie mystique nationale-socialste.
  • Un recours aux Racines – Une Spiritualité pour Notre Temps.

    Paru pour la première fois en 1981, Comment peut-on être païen? avait lancé un débat dont l’écho n’a cessé depuis lors de s’amplifier. Cette réédition, très attendue, est augmentée d’un nouvel avant-propos et du texte intégral d’un substantiel entretien avec Alain de Benoist sur le paganisme.

  • Authentique dissident dans un XXIe siècle lourd de menaces multiples et protéiformes, Tomislav Sunic, auteur de plusieurs ouvrages, déploie sa plume acérée dans ce recueil d’études et d’entretiens, pour établir une description clinique et lucide des temps de déraison et des années décisives qui constituent notre présent.
  • Dans cette guerre civile de 1944-1945, voulue par les « Gaullistes » et les « Communistes », les assassinats d’un côté provoqueront en retour d’autres assassinats… L’assassinat de l’Amiral Darlan peut être considéré comme le signal envoyé par les Gaullistes vis-à-vis du reste de la France. Nous ne nous dirigerons pas vers une vaste réconciliation natio­nale, dont seraient exclus seulement les traîtres et autres assassins. Dans cette guerre civile voulue par les Gaullistes et les Communistes, les assassinats d’un côté provoqueront en retour d’autres assassinats.