J’ai cru en Hitler

31,00

Entre 1933 et 1934, les Jeunesses hitlériennes passent de 1 à 3,5 millions de membres et dès 1936, les adhérents affluent plus nombreux encore. Von Schirach devient alors se­cré­taire d’État à la jeunesse. Désor­mais, il ne dépend plus que de Hitler et est « entièrement respon­sable de l’éducation physique, idéologique et morale de la jeunesse alle­mande. »

Description

Baldur von Schirach est né le 9 mars 1907 à Berlin. En 1927, il entre à la SA et en dépit de son jeune âge, fait très rapidement partie du cercle intime des dirigeants du NSDAP. Le 20 juillet 1928, il est nommé à la tête de l’Union des étudiants hitlériens. Propagandiste et organisateur remarquable du mouvement étudiant, il inspire chez ses compagnons les idéaux de la camaraderie, du sacrifice, de la discipline, du courage et de l’honneur. Il gagne ainsi à la cause national-socialiste des centaines de milliers de jeunes.

Début octobre 1932, il organise une monumentale marche de la jeunesse nazie, venue à pied de toute l’Allemagne, qui rend hommage à Hitler au cours d’un défilé de près de 7 heures. L’efficacité de son action auprès de la jeunesse lui vaut l’estime du Führer qui le nomme le 30 octobre 1931 chef des Jeunesses hitlériennes, poste créé spécia­le­ment pour lui. Il n’a que 24 ans et devient ainsi colonel SA.

Le 17 juin 1933, il devient chef des Jeunesses du Reich allemand. La Hitler­­jugend est ainsi libérée de la tutelle SA et devient autonome du parti.

Entre janvier 1933 et 1934, les Jeunesses hitlériennes passent de 1 à 3,5 millions de membres. À la suite du décret du 1er décembre 1936 qui en fait une organisation d’État, les adhérents sont de plus en plus nom­breux. Von Schirach devient alors secrétaire d’État à la jeunesse. Désor­mais, il ne dépend plus que de Hitler et est « entièrement respon­sable de l’éducation physique, idéologique et morale de la jeunesse alle­mande. »

En 1938, Baldur von Schirach déclare : « Le combat pour l’unification de la jeunesse allemande est terminé. Je considère comme de mon devoir de la conduire d’une manière dure et intransigeante […] et je promets au peuple allemand que la jeunesse du Reich, la jeunesse d’Adolf Hitler, accomplira son devoir suivant l’esprit de l’homme à qui seul leurs vies appartiennent. »

Durant la guerre, il est gauleiter de Vienne où, selon ses déclarations, ses « principales activités à Vienne sont sociales et culturelles. » Il est condamné à vingt ans de prison lors du procès de Nuremberg et empri­sonné à la prison de Spandau dont il sort le 30 septembre 1966. Il décédera le 8 août 1974 à Kröv-an-der-Mosel.

En 1967, il publie Ich glaubte an Hitler (J’ai cru en Hitler), tentant d’expliquer la fascination que le Führer avait exercée sur lui et sur la jeunesse allemande.

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Documents pour l'Histoire

Pages

270

Prix

31

Date

10/10/2011

Format

Livre

Isbn/Ean

9782360060344