J’étais le pilote de Hitler

Hans Bauer

31,00

Le Général Hans Bauer est le pilote per­sonnel d’Adolf Hitler. Le Führer s’appuit sur lui pour des conseils sur la politique de guerre aérienne ainsi que les dévelop­pe­ments techniques et lui permet de remplir son esca­dron de pilotes expérimen­tés de la Lufthansa et de les former à la procédure militaire en préparation de la guerre. Devenu SS Gruppenführer, il fait partie des derniers occu­pants du Führerbunker. Tous les témoignages directs sur Adolf Hitler sont recherchés ; celui du général Hans Baur, on s’en doute, revêt une valeur particulière.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Documents pour l'Histoire

Pages

322

Prix

31

Date

10/05/2016

Format

Livre

Isbn/Ean

9782360060917

Description

Johann Peter « Hans » Baur (1897-1993) est le pilote per­sonnel d’Adolf Hitler. Il assure ses dépla­cements aériens à partir de la campagne électorale de 1932 – Hitler est le premier politicien allemand à préférer le transport aérien au chemin de fer, ce qui lui permet de prendre la parole, le même jour, lors de plusieurs réunions se déroulant dans différentes régions d’Alle­m­agne – et devient son pilote officiel lorsqu’il accède à la chancellerie à partir de 1933, puis le chef de l’es­ca­drille gouvernementale jusqu’en 1945.

Le Führer s’appuit sur lui pour des conseils sur la politique de guerre aérienne ainsi que les dévelop­pe­ments techniques et lui permet de remplir son esca­dron de pilotes expérimen­tés de la Lufthansa et de les former à la procédure militaire en préparation de la guerre. Devenu SS Gruppenführer, il fait partie des derniers occu­pants du Führerbunker.

Après le suicide d’Hitler, il tente, avec quelques autres pro­ches dont Martin Bormann, de fuir la 3e armée de choc soviétique pour gagner les lignes américaines et britanni­ques. Il est alors gravement blessé aux jambes (on lui en coupe une avec un couteau de poche) et est capturé par les Soviétiques dans un hôpital.

Ces derniers lui portent un grand intérêt, s’imaginant qu’il avait mis en sécurité le Führer du IIIe Reich avant la chute de Berlin. Emprisonné pendant dix ans, la visite du chancelier Adenauer à Berlin permet sa libération en 1955 ; il rega­gne l’Allemagne où il décèdera en 1993. Tous les témoignages directs sur Adolf Hitler sont recherchés ; celui du général Hans Baur, on s’en doute, revêt une valeur particulière.