Madame de Krüdener

21,80 TTC

Auteur : Abel Hermant, de l’Académie française
ISBN : 9782357911475
Nombre de pages : 190
Date : 10/06/2023
Format : Livre

La baronne Juliane von Krüdener (1764-1824) est une femme de lettres, sujette de l’Empire russe et d’expression française, connue en France sous le nom de Madame de Krüdener. Elle se vante d’avoir été l’inspiratrice de la Sainte-Alliance contre l’Empire français et tout juste après la défaite de Napoléon Ier, tient des salons célèbres au Faubourg Saint-Honoré à Paris, puis en Suisse. C’est un défilé des célébrités du temps. À une époque où la plupart des femmes sont soumises à leurs maris, Mme de Krudener eut, elle, une grande influence sur les hommes.

Description

Mystique et femme de lettres

La baronne Juliane von Krüdener (1764-1824) est une femme de lettres, sujette de l’Empire russe et d’expression française, connue en France sous le nom de Madame de Krüdener.

Selon Sainte-Beuve, elle est en 1801 assez jeune et belle toujours, délicieuse de grâce, petite, blanche, blonde, avec des yeux d’un bleu sombre, un parler plein de douceur et de chant…

Mémoires et pensées parait en 1802 avec une préface de Chateaubriand et Valérie, roman épistolaire autobiographique (son œuvre la plus connue) en 1804 : il lui vaut un succès immédiat dans les milieux littéraires parisiens.

Elle se vante d’avoir été l’inspiratrice de la Sainte-Alliance contre l’Empire français et tout juste après la défaite de Napoléon Ier, tient des salons célèbres au Faubourg Saint-Honoré à Paris, puis en Suisse. C’est un défilé des célébrités du temps dont René de Chateaubriand, Mme de Staël, Juliette Récamier, Pierre Jean Garat, Antonin Balthazar Dandré, intendant des Douanes sous Louis XVIII, Benjamin Constant, Claire Kersaint, duchesse de Duras, Alexandre III, Tsar de toutes les Russies dont elle fut l’égérie très visible, L.P. Bérenger, l’auteur aujourd’hui oublié de La Morale en Action, etc.

De retour à Riga, en 1804, Juliane von Krüdener, jusqu’ici très orgueilleuse, est sujette à une crise mystique qui la rapproche du piétisme. À cela s’ajoute encore sa découverte du martinisme et de toute une littérature ésotérique et souvent contre-révolutionnaire. Elle mène après sa « conversion » une vie de visionnaire mystique et dispense son enseignement en Allemagne et en Suisse de 1808 à 1815.

Après sa mort, Certains en feront une sainte, d’autres une folle. La duchesse d’Abrantès ne s’intéressera pas qu’à son côté mystique et écrira : « Madame de Krüdener est une des femmes les plus remarquables, comme talent. »

En tous les cas, à une époque où la plupart des femmes sont soumises à leurs maris, Mme de Krudener eut, elle, une grande influence sur les hommes.

Abel Hermant (1862-1950) est écrivain et dramaturge. Auteur de plus de 150 romans, 11 pièces de théâtre, plusieurs essais et de très nombreux articles parus dans Le Figaro, Le Temps, Paris-Midi, Le Matin, Je Suis Partout. Il est reçu à l’Académie française en 1927. Membre du Comité d’honneur du Groupe Collaboration et de celui de la LVF. Membre du Parti Populaire français, Mis à l’index par le CNE en octobre 1945, arrêté, condamné, il est radié de l’Académie française le 26 décembre 1945. peu après sa sortie de prison. Il justifie son engagement durant la guerre dans Le Treizième Cahier : rêveries et souvenirs d’un philosophe proscrit (1949).

 

Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Visages de l'Histoire