Animaux : halte à l’hécatombe !

Jill Manon Bordellay

25,00

Préface de Christian d’Andlau-Hombourg.

Les espèces animales disparues ou en voie de disparition (suivi de) Des Droits pour les animaux ? Halte à l’hécatombe ou l’extermination de la biodiversité

La 6e extinction de masse des animaux et des végétaux dont l’homme est responsable, met en danger l’écosystème et si l’environnement est menacé, l’homme par voie de conséquence est en danger. La démographie humaine en 200 ans a été multipliée par presque 8, en 1820, il y avait 1 milliard d’individus sur terre et en 2020, presque 8 milliards aux dépens des autres espèces vivantes, nous ne reverrons ni le Tigre de Tasmanie, ni le Dodo de l’Île Maurice. Peut-on encore arrêter l’érosion de la biodiversité ou retarder ses effets?

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des héritages

Pages

242

Prix

25

Date

10/12/2020

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353745050

Description

Préface de Christian d’Andlau-Hombourg

Les espèces animales disparues ou en voie de disparition (suivi de) Des Droits pour les animaux ?

Halte à l’hécatombe ou l’extermination de la biodiversité

La 6e extinction de masse des animaux et des végétaux dont l’homme est responsable, met en danger l’écosystème et si l’environnement est menacé, l’homme par voie de conséquence est en danger. La démographie humaine en 200 ans a été multipliée par presque 8, en 1820, il y avait 1 milliard d’individus sur terre et en 2020, presque 8 milliards aux dépens des autres espèces vivantes, nous ne reverrons ni le Tigre de Tasmanie, ni le Dodo de l’Île Maurice. Peut-on encore arrêter l’érosion de la biodiversité ou retarder ses effets?

Alors l’homme a-t-il oublié que tous les êtres vivants sont « sensibles » et dignes d’être défendus ? La loi de 2015 reconnaît en France que les animaux sont des « êtres doués de sensibilité ». Qu’en est-il des lois protégeant les animaux ? Sont-elles appliquées et suffisantes ?

« Zoopolis » cité où l’animal serait libre, non exploité et tué par les hommes , cette nouvelle politique nous inviterait peut-être à mieux régler nos rapports avec les animaux comme l’ont préconisé Will Kymlicka et Sue Donaldson.

Pourquoi plutôt ne pas reconnaître le talent de Pigcasso, cette truie sauvée d’un abattoir en Afrique du sud et qui expose des toiles de style expressionniste abstrait, qui sont vendues et dont les bénéfices sont reversés à des associations de protection animale ? On sait combien les porcs sont intelligents et sensibles, pourquoi les torturer encore dans des exploitations sordides desquelles ils ne sortent que pour se rendre à l’abattoir.

Illustrations de Yuchi Hao.

Jill Manon Bordellay, Professeur de Philosophie, Docteur en Philosophie et en Littératures comparées et en Psychologie. Collaboratrice à l’Encyclopédie Universalis, différentes revues d’Art, de psychologie et des revues Alternatives végétariennes et Droit animal éthique et sciences.

 

Du même auteur,
chez le même éditeur

 

Souffrance animale & responsabilité humainepréface de Christian d’Andlau-Hombourg
Animaux : halte à l’hécatombe !préface de Christian d’Andlau-Hombourg