Freud a menti

Dr Jean Gautier

43,00

Jean Gautier montre que Freud a sans cesse cherché à animaliser l’homme en le privant de son libre arbitre et en le soumettant systématiquement à l’instinct sexuel ou à l’inconscient. Enfin et ce n’est pas la moindre des anomalies, en tant que médecin Freud était censé se référer à des fonctionnements physiologiques. Or, il n’en a jamais été question puisqu’il ignorait presque tout de la sexualité.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

À nouveau siècle, nouveaux enjeux !

Pages

590

Prix

43

Date

10/03/3013

Format

Livre

Isbn/Ean

9782911202964

Description

Préface de Jean du Chazaud.

L’Escroquerie du XXe siècle ?

« … un mo­nument de compétence, de lucidité et de sagesse » : Doyen Las Vergnas, président d’honneur de l’Uni­versité (Sorbonne-Paris III), criti­que et humaniste de réputation in­ternationale.

« II n’est que de lire ce livre pour en savoir tout l’intérêt. J’ai toujours pensé que ce qui peut être valable dans Freud sous son langage mythologique qui a séduit les pauvres d’esprit, avait été tiré de Charcot et de P. Janet… » : Pr Louis Rougier, universitaire français, professeur de philosophie.

« Des avis aussi autorisés n’empê­cheront évidemment pas les salves désespérées des freudiens aux abois subodorant, avec un pincement au cœur, que le freudisme sent le sapin et qu’il est temps soit de réagir avec la plus vive ardeur, soit de lâcher du lest.

Malheureusement, les arguments vont être bien diffici­les à trouver pour insuffler à ce moribond un sang plus neuf ; d’au­tant plus que la théorie de l’Atta­chement mise en évidence par les recherches de l’éthologiste Harlow sur les singes, aux États-Unis, montre que le besoin primitif de l’enfant est le contact physique (chaleur) avec sa mère et non la « pulsion libidinale », assénant ainsi un coup très dur à la théorie freu­dienne.

Il est temps de redonner au li­bre-arbitre toute sa valeur et de montrer — si possible avec des ar­guments scientifiques venant au se­cours des arguments traditionnels de la métaphysique — que le déter­minisme d’un inconscient freudien, mystérieux, magique, impérieux et tyrannique est une blague de fort mauvais goût à laquelle trop d’hom­mes ont cru avec respect.

Il faut faire sauter tout cela par une volée de bois vert et montrer à de trop nombreux crédules séduits sinon naïfs que le libre-arbitre n’existe pas dans la perspective freu­dienne en raison de cette dictature infra-scientifique d’un inconscient omnipotent… et nous savons que gommer le libre-arbitre, c’est tendre vers la vie animale avec tout son déterminisme instinctuel » : Jean du Chazaud, La Vie claire.

Jean Gautier, né à Bordeaux en mai 1891 et décédé en octobre 1961, est un médecin français spécialiste de l’endocrinologie, auteur de plusieurs ouvrages. « Si mon siècle, écrivait-il, est trop aveugle et possède trop de parti pris pour me rendre justice, les générations futures reconnaîtront fatalement mes conceptions comme exactes. La vérité est déjà en marche… »