La tragédie de l’Algérie française

Michel Klen

33,00

L’auteur analyse l’évolution du malentendu qui a entouré le concept d’Algérie française, une controverse qui a allumé le feu des passions, puis provoqué l’incendie de la colère. L’ouvrage ne se limite pas à une étude historique.

Il examine également de nombreux sujets qui enrichissent cet essai très documenté : les grandes réalisations de la France, les tréfonds de la culture musulmane, l’aventure poignante des Pieds-noirs, le sort affligeant des Harkis, la bataille du renseignement dans le combat contre le terrorisme, le traumatisme qui a frappé les militaires, les coups de maître audacieux de l’armée française sur le terrain, ainsi que les opérations de désinformation qui ont fabriqué des mythes mensongers à la gloire de la rébellion et qui sont aujourd’hui dénoncées par des intellectuels algériens…


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

482

Prix

33

Date

10/03/2017

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353743247

Description

L’auteur analyse l’évolution du malentendu qui a entouré le concept d’Algérie française, une controverse qui a allumé le feu des passions, puis provoqué l’incendie de la colère. L’ouvrage ne se limite pas à une étude historique.

Il examine également de nombreux sujets qui enrichissent cet essai très documenté : les grandes réalisations de la France, les tréfonds de la culture musulmane, l’aventure poignante des Pieds-noirs, le sort affligeant des Harkis, la bataille du renseignement dans le combat contre le terrorisme, le traumatisme qui a frappé les militaires, les coups de maître audacieux de l’armée française sur le terrain, ainsi que les opérations de désinformation qui ont fabriqué des mythes mensongers à la gloire de la rébellion et qui sont aujourd’hui dénoncées par des intellectuels algériens (Boualem Sansal, Yasmina Khadra,…).

À cela s’ajoutent les affrontements sanglants entre les différentes factions algériennes, une donnée éludée par la plupart des commentateurs mais qui prouve que la lutte pour l’indépendance fut autant une guerre civile entre Algériens qu’une guerre contre la puissance coloniale. La touche émotionnelle de ce récit est renforcée par l’engagement sans répit d’Albert Camus qui lutta jusqu’à sa disparition brutale pour trouver une solution au drame de sa terre natale. « On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de mentir, de se renier, de se parjurer » (commandant Hélie de Saint-Marc).

Officier saint-cyrien, docteur en lettres et sciences humaines, spécialiste du renseignement et des questions africaines, Michel Klen a rédigé de nombreux articles dans différentes publications, en particulier la revue Défense nationale, Études et Géopolitique africaine. Il est aussi l’auteur de livres sur l’Afrique du Sud, les mercenaires, les femmes de guerre et les ravages de la désinformation.