Le racisme anti-allemand

Philippe Gautier

27,00

L’auteur de La Germanophobie per­­siste et signe dans ce nouvel essai historique, rédigé avec un extrême souci d’objectivité et émail­lé de nom­breux textes ou témoi­gnages inédits ou encore trop mal connus.  Sans tomber dans la germanolâtrie comme disent aujourd’hui les néo-germanophobes, l’auteur n’a cherché qu’à essayer de remettre les pendules à l’heure de la réalité historique, à défaut de vérité. Car la vérité, c’est une toute autre histoire ! Et, paradoxalement, le camp de la liberté peut aussi être entouré de barbelés.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des héritages

Pages

302

Prix

27

Date

10/07/2020

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353744886

Description

L’auteur de La Germanophobie per­­siste et signe dans ce nouvel essai historique, rédigé avec un extrême souci d’objectivité et émail­lé de nom­breux textes ou témoi­gnages inédits ou encore trop mal connus. Avec toujours le même refus de barboter dans le marécage d’une histoire dénaturée, tronquée ou poussée par des non-dits ou des mensonges savam­ment entretenus sur le peuple allemand. Une riposte à tous ceux qui, de droite ou de gauche, aujourd’hui encore comme avant-hier, ont fait du racisme anti-allemand un fond de commerce pour le plus grand malheur de leurs compatriotes.

Le sujet du racisme anti-allemand est inépuisable et quasiment archéologique bien qu’il s’agisse de la très proche histoire et même, hélas encore, de l’actualité, à savoir que plus on gratte, plus on creuse, plus on découvre la multitude et l’ampleur des mensonges émis depuis des décennies sur l’Allemagne et les Allemands. Et cette évidence nous permet d’affirmer qu’on est parfaitement en droit de se demander si l’histoire écrite, gravée dans le marbre pour la postérité qui nous a été enseignée, qui est enseignée aujourd’hui, correspond bien à une quelconque réalité historique ?

Aussi, sans tomber dans la germanolâtrie comme disent aujourd’hui les néo-germanophobes, l’auteur n’a cherché qu’à essayer de remettre les pendules à l’heure de la réalité historique, à défaut de vérité. Car la vérité, c’est une toute autre histoire ! Et, paradoxalement, le camp de la liberté peut aussi être entouré de barbelés.

 

Enfant de l’exode de 1940, Philippe Gautier est le fils d’un prisonnier de guerre qui a terminé sa captivité au camp de concentration de Sandbostel. Il a vécu son enfance sous les raids aériens anglo-saxons de Caen et du Havre et a toujours été profondément choqué par le manichéisme ancestral anti-allemand.

 

Du même auteur
chez le même éditeur

 

La Germanophobie, 3e éd.
Le racisme anti-allemand, 3e éd.