Les dernières années de l’Inde française

Michel Gaudart de Soulages, Philippe Randa

35,00

Préface de Douglas Gressieux.

Qui se souvient aujourd’hui de la présence française aux Indes ? Des souvenirs un peu décousus demeurent dans les mémoires tels la fameuse Com­­pa­gnie des Indes, le nom de Dupleix et peut-être aussi celui de Mahé de la Bour­donnais. Cet ouvrage entend donner une esquisse de cette grande aventure tout en relatant pour la première fois les dernières années de cette colonie « oubliée ». Alors, à la suite de ces marchands, commerçants, mili­taires, missionnaires et aventuriers, laissons-nous porter et écoutons l’appel des Indes…

 


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Documents pour l'Histoire

Pages

500

Prix

35

Date

10/10/2015

Format

Livre

Isbn/Ean

9782360060870

Description

Préface de Douglas Gressieux.

Qui se souvient aujourd’hui de la présence française aux Indes ? Des souvenirs un peu décousus demeurent dans les mémoires tels la fameuse Com­­pa­gnie des Indes, le nom de Dupleix et peut-être aussi celui de Mahé de la Bour­donnais.

Le musée de la Compagnie des Indes à Port-Louis, la station de métro Dupleix et la rue de Pondichéry à Paris sont les seuls vestiges de cette formidable entreprise. Inexo­ra­­blement, le rôle politique et économique que jouèrent les In­des, en particulier au ­XVIIIe siècle, se ré­dui­sent à ces quelques noms, à ces quel­ques événements. Pourtant, les enjeux avaient été de taille et ils avaient pris place, très tôt, dans le complexe politique européen.

Quelques centaines de personnes étaient partis, souvent seules, à la conquête de cette terre lointaine, inconnue et mystérieuse. C’étaient des marchands, des com­mer­çants, des militaires, des missionnaires ou en­core de simples aventuriers. Et, même lorsque les rêves de conquêtes et de profits commerciaux se furent éteints, jamais l’attrait pour les Indes ne cessa. Il dura près de quatre cent ans.

Cet ouvrage entend donner une esquisse de cette grande aventure tout en relatant pour la première fois les dernières années de cette colonie « oubliée ». Alors, à la suite de ces marchands, commerçants, mili­taires, missionnaires et aventuriers, laissons-nous porter et écoutons l’appel des Indes…