Les Strauss et l’histoire de la valse

Auteur : Heinrich Eduard Jacob

Éditeur : Nos chères provinces

Collection : Nos grandes figures

ISBN : 9782493454188

Nombre de pages : 232

Date de parution : 10 avril 2024

Format : Livre

29,38 TTC

Qui dit valse… dit Strauss ! Pourtant la valse existait avant que les Strauss n’entrent en scène. Cependant cette famille (Johann Strauss 1er a initié le renouveau, suivi de ses fils)  a donné à la valse ses lettres de noblesse et une dimension internationale inattendue. Le rythme. Tout est là. Viennent ensuite l’engouement des danseurs, la joie, le mouvement inoubliable des crinolines…

UGS : 9782493454188 Catégories : , Étiquette :

Description

Qui dit valse… dit Strauss ! Pourtant la valse existait avant que les Strauss n’entrent en scène. Cependant cette famille (Johann Strauss 1er a initié le renouveau, suivi de ses fils)  a donné à la valse ses lettres de noblesse et une dimension internationale inattendue. Le rythme. Tout est là. Viennent ensuite l’engouement des danseurs, la joie, le mouvement inoubliable des crinolines…

Tout en nous faisant entrer dans ce monde merveilleux, l’auteur nous dépeint l’arrière-salle de cette fabuleuse aventure culturelle : l’histoire cahotique de l’Europe de la fin du xixe et du début du xxe siècles, les guerres, les luttes de pouvoir, la diplomatie, les royautés d’Europe,  les fastes, la démesure américaine naissante… sans oublier les illustres figurants tels Wagner, Liszt, Offenbach, Berlioz,…

Pourtant comme bien d’autres choses, la valse a passé. Fin d’une époque, d’un art de vivre, remplacée par d’autres… Ô tempora ! Ô mores !…

H.E. Jacob (1889-1967) : Journaliste et écrivain allemand. Il a débuté en Allemagne (son premier ouvrage date de 1912), et durant l’entre-deux guerres à exercé en Autriche. Suite à l’invasion de l’Autriche en 1938, il est arrêté et interné à Dachau, puis Buchenwald. Grâce à un oncle américain, il est libéré et émigre en Grande-Bretagne et aux États-Unis en 1940. Il y publie notamment son histoire du pain (Six thousand years of bread, 1944). Du fait de soucis de santé, il ne publie plus après 1959. Jusqu’à son décès, il séjournera à plusieurs reprises en Europe et en particulier en Allemagne et en Autriche.
Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Nos grandes figures