Une belle vie de chien

20,00

Offrir un labrador à un employé modèle peut entraîner bien des conséquences imprévues. Sur un ton primesautier, Pierre-Yves Laurioz conte la métamorphose d’un homme à l’existence médiocre et routinière : son chien réussit la gageure de le rendre humain et de lui apprendre à vivre… Ce roman animalier est le premier roman d’un auteur qui s’était faite remarquer par ses biographies de Pasteur, Louis Veuillot et Xavier Forneret. Agrémenté de belles photos, il réjouira tous les amis des chiens et donnera envie aux autres lecteurs d’adopter un labrador.

UGS : 9782952766388 Catégorie : Étiquettes : ,

Description

« Nos chiens sont heureux et ils forment une joyeuse paire d’amis, jouant continuellement dehors et moins souvent dans la maison où ils ne faisaient que des bêtises. Catherine veille à tout et, en particulier, à mon habillement soigné. Je ne suis plus le Roger Legoff fade, nous formons désormais un couple élégant quand nous partons en promenade, bras dessus bras dessous, avec nos labradors sable et chocolat.

Nous rêvons de ciel bleu, de mer et de grandes plages… raison pour laquelle nous avons décidé de partir vendredi à Lorient pour revoir ma ville natale où je ne suis retourné qu’une seule fois depuis mon mariage, pour le décès de ma mère… Les chiens sont de la partie et la météo s’annonce favorable.

Des poules d’eau glissent dans l’eau, de nombreux cols-verts s’envolent à notre arrivée et les labradors sont aux abois. La marche est un peu pénible dans ce cas-là car nos chiens nous tirent et nous mènent à leur vitesse et suivant leur instinct de chasseur. Catherine a tôt fait de les calmer sans crier alors que, souvent je m’époumone avec Boy qui reste sourd. “Tu es faite pour commander !” lui dis-je. Elle me dit alors qu’un éleveur de labradors lui a expliqué que crier à son chien ne peut que l’effrayer et le perturber : il faut lui parler fermement pour qu’il comprenne. “Ah ! bon… j’ai encore des choses à apprendre en matière d’éducation canine et je compte sur toi pour parfaire celle de Boy !” »

Pharmacien-biologiste bourguignon, Pierre-Yves Laurioz publie là son premier roman animalier.
Il est l’auteur de trois biographies à contre-courant.

« Pierre-Yves Laurioz, qui est déjà l’auteur de trois biographies « à contreCourant » dit-il (sur Louis Pasteur, Louis Veuillot et Xavier Forneret, aux Editions de Paris) vient de publier cette fois-ci un roman.

Roger et Chantal, bourgeoisement installés en région parisienne, entre 40 et 50 ans, mènent une vie finalement assez rangée… quand un jour fait irruption dans leur vie, un peu par hasard (Roger est comptable depuis vingt ans dans la même entreprise) un jeune chiot, Boy, qui va bouleverser leurs habitudes.

Chantal ne l’aime pas vraiment. Roger a été séduit d’emblée et le jeune chiot est bien résolu de se faire aimer coûte que coûte. Il va les amener à remettre en question leur couple. A se regarder – en chien de faïence ? – jusqu’au divorce le jour où Boy s’en prend à la roseraie de Chantal. Jusqu’à ce que Roger rencontre Catherine, qui elle aussi est folle de chien et plus particulièrement de labrador ! Quitte-t-on une femme pour un chien ? Oui, répond l’auteur, avant de préciser que la venue de Boy fait aussi peut-être ressortir des envies, des folies soigneusement enfouies jusque-là. PierreYves Laurioz écrit là un roman simple comme l’amour d’une bête, mais qui témoigne d’un joli sens de l’observation des humains ! Et peut-être aussi, sous-jacent, un certain humour attendri devant les folies auxquelles peut être amené Roger, amoureux de la vie ? » (J.R., Le Bien Public, Dijon).

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Pages

205