Après le déluge

31,00

Libéré en 1954, après 9 ans de bagne, l’ancien journaliste de Je Suis Partout rejoint l’hebdomadaire Rivarol. La prose est plus apaisée, mais, dégagée d’un combat plus immédiat, l’esprit ruisselle, sans la moindre amertume. Quelques articles de ce temps-là, fustigeant un monde stupide et lâche, sont rassemblés sous un titre évocateur.

Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Pages

352

Prix

31

Date

10/11/2007

Format

Livre

Isbn/Ean

9782913044685

Description

Préface de Marc Laudelout – postface d’André Garnier

Libéré en 1954, après neuf ans de bagne, P.-A. Cous­teau est ac­cueilli par René Malliavin à Ri­va­rol qu’il a fondé après les Écrits de Paris, en 1950. La prose est plus apaisée, mais, dé­ga­gée d’un com­­bat plus im­mé­diat, l’es­prit ruisselle, sans la moindre amer­tume. Au cours des an­nées 1954-1955, l’heb­doma­daire d’op­posi­­tion na­tio­nale est di­ri­gé par le “li­bé­­ral” Fabre-Luce, l’auteur de l’An­tho­logie de l’Europe nouvelle (1941), de l’Adieu aux Américains (1942) et du Journal de la France qui s’est rallié au bradeur Mendès Fran­ce. Cous­­teau ne peut l’ad­­­mettre, Fabre-Luce devra partir et le journal anti­­gaul­liste re­trou­vera vite sa véritable voca­tion. Quel­ques articles de ce temps-là, fus­ti­­geant un monde stupide et lâ­che, sont rassem­blés sous le titre évoca­teur Après le déluge ». André Garnier.

 

Du même auteur, chez le même éditeur
Collection « En ce temps-là », dirigée par Marc Laudelout

En ce temps là…, préface de Lucien Rebatet, 2003.
Mines de rien, préface de Lucien Rebatet, postface de Louis Védrines, 2004.
Après le déluge, préface de Marc Laudelout, postface d’André Garnier, 2007.