Confidences et révélations

33,00

« Rénovateur de l’art magique », considéré comme le plus grand magicien de tous les temps, inventeur du spectacle d’illu­sion­­nisme, Robert-Houdin est également scientifique et homme de lettres, s’in­té­ressant à tout ce qui touche aux sciences. Il dépose ainsi de nom­breux brevets. On lui doit les appareils permettant de mesurer les « tou­ches » des escrimeurs, le taximètre, des appareils élec­tro­mécaniques de contrôle à distance, certains instruments d’ophtal­mologie. Il dépose plusieurs brevets d’inventions et est le premier à perfectionner l’ampoule électrique à incandescence.

UGS : 9782357911338 Catégorie : Étiquettes : , , , , , , ,

Description

Comment on devient sorcier

« Rénovateur de l’art magique », considéré comme le plus grand magicien de tous les temps, inventeur du spectacle d’illu­sion­­nisme, Robert-Houdin est également scientifique et homme de lettres, s’in­té­ressant à tout ce qui touche aux sciences. Il dépose ainsi de nom­breux brevets. On lui doit les appareils permettant de mesurer les « tou­ches » des escrimeurs, le taximètre, des appareils élec­tro­mécaniques de contrôle à distance, certains instruments d’ophtal­mologie. Il dépose plusieurs brevets d’inventions et est le premier à perfectionner l’ampoule électrique à incandescence.

Robert-Houdin ouvre un théâtre de magie à Paris et le 3 juillet 1845 a lieu la première des « Soirées fantastiques de Robert-Hou­din », rue de Valois, au Palais-Royal. C’est le succès immédiat. Il y présente des automates magiques comme L’Oranger Mer­veilleux, Le Pâtissier du Palais-Royal, ou Le Voltigeur au Tra­pèze et des ex­pé­­riences inédites comme La Bouteille inépuisable ou La Sus­pen­sion éthéréenne dont la conception et l’exécu­tion en­voient aux ou­bliettes le répertoire désormais désuet de ses pré­décesseurs. En quelques années Robert-Houdin fait fortune.

En 1856, à la demande du gouvernement français, il se rend en Algérie pour y donner un spectacle de magie, afin de diminuer l’in­fluence néfaste qu’avaient les marabouts sur les tribus arabes. Il fit une im­pression si fantastique, que les chefs de tribus se présentèrent à lui, avec un parchemin et la promesse de garder leur loyauté à la France.

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Visages de l’histoire