Du couvent à l’opérette

Nicole Broissin

27,00

Préface de Benoît Duteurtre.

Nicole Broissin reste un des grands noms des spectacles d’opérette les plus célèbres : Ciboulette, La Fille de madame Angot, Les 28 Jours de Clairette, Rose de Noël, La Veuve Joyeuse… Son témoignage était attendu et enchantera tous ceux qui l’ont applaudi et ceux qui découvriront grâce à elle un univers féerique fait de grâce et de volupté, de rêves et de rires…

Avec un CD de l’enregistrement de Nicole Broissin à l’émission de Pierre Petit Figaro-ci, Figaro-là.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine du spectacle

Pages

178

Prix

27

Date

10/04/2018

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353743582

Description

Préface de Benoît Duteurtre.

Qui sait que l’opérette est née en France ?

C’était en 1842 grâce à Florimond Ronger et sa création L’Ours et Le Pacha qui voulait distraire les pensionnaires… d’un asile d’aliénés à Bicêtre !

Ce genre musical où se mêle comédie, chant et danse n’a depuis jamais cessé d’enchanter un public passionné, souvent jeune contrairement à ce que certains pourrait imaginer.

Des compositeurs passés à la postérité (Léo Delibes, Charles Lecocq, Louis Varney, Gaston Serpette, André Messager, Franz Lehár, Vincent Scotto, Francis Lopez, etc. mais surtout Jacques Offenbach) lui ont donné ses lettres de noblesses…

Nicole Broissin reste un des grands noms des spectacles d’opérette les plus célèbres : Ciboulette, La Fille de madame Angot, Les 28 Jours de Clairette, Rose de Noël, La Veuve Joyeuse… Son témoignage était attendu et enchantera tous ceux qui l’ont applaudi et ceux qui découvriront grâce à elle un univers féerique fait de grâce et de volupté, de rêves et de rires…

« Je tiens à rendre à tous ceux qui, comme moi, par goût, par vocation, par plaisir, ont voué leur vie à cet art magique qu’est l’opérette. Pour qui ne la connait pas, la découvrir et peut-être suivre cette voie qui conduit au bonheur… » (Nicole Broissin).

Avec un DVD de l’enregistrement de Nicole Broissin à l’émission de Pierre Petit Figaro-ci, Figaro-là.