En passant par l’Algérie – Dernières nouvelles du bled

18,00

En nous donnant les dernières nouvelles du bled et en passant par l’Algérie (comme on passait naguère par la Lorraine), Norbert Multeau nous raconte des histoires, de simples histoires, d’une province française. Un peu à la façon de Clochemerle ou de La Guerre des boutons.

Catégories : , , Étiquettes : , ,

Description

En nous donnant les dernières nouvelles du bled et en passant par l’Algérie (comme on passait naguère par la Lorraine), Norbert Multeau nous raconte des histoires, de simples histoires, d’une province française. Un peu à la façon de Clochemerle ou de La Guerre des boutons.

Nous avions fait la connaissance de ses deux héros, Paul et Kader, dans un précédent roman au titre éponyme qui, d’un seul coup d’un seul, hissait Norbert Multeau à la hauteur des grands raconteurs d’histoires de nos petites patries charnelles. Et même au-delà car ses deux lascars, deux louettes comme on disait là-bas, sont les cousins naturels de Tom Sawyer et Huckleberry Finn. Dans un contexte méditerranéen, un peu macho, un peu rouleur de mécanique, mais baigné de lumière et d’une infinie tendresse.

Les aventures de ces deux garçons, copains comme cochons (même si Kader pourrait trouver le rapprochement osé), nous en disent finalement beaucoup plus sur les réalités de notre province disparue que de pesants et érudits ouvrages. On rit, on pleure, on s’aime. Et tout ça faisait d’excellents Français !

« De sa jeunesse algérienne, Norbert Multeau avait tiré il y a trois ans la matière de Paul et Kader, un roman picaresque qui mettait à bas bien des idées reçues sur l’Algérie française. Il évoquait celle-ci avec une nostalgie parfaitement légitime sous la plume d’un pied noir, mais aussi avec une lucidité rétrospective qui excluait l’amertume, le ressentiment et l’apitoiement. De ce roman rare, et même unique en son genre, Norbert Multeau avait conservé par-devers lui des péripéties qu’il avait écartées pour cause d’économie générale. Mais de ces péripéties, il a fait dix-sept nouvelles qu’il présente aujourd’hui comme un “bonus” à son roman, sous le titre de En passant par l’Algérie. Norbert Multeau est beaucoup trop modeste. Ces nouvelles ne sont pas des “restes”, mais de vrais petits bijoux littéraires, qui en disent long sur la complexité d’une situation historique qu’il serait mensonger d’appréhender en noir et blanc. Certes, il y avait bien une population musulmane majoritaire soumise à une minorité coloniale. mais la vie réelle ne se réduit pas à des statistiques, et c’est bien ce que rappellent ces “dernières nouvelles du bled”. Entre les Algériens de souche et les Algériens issus de l’immigration, Norbert Multeau montre que les relations n’étaient pas des plus simples et que l’apartheid était pour le moins poreux, jusque dans les alcôves… Cela, il le raconte avec une verve virile et ensoleillée, typiquement méditerranéenne, qui rappelle curieusement le grand écrivain nationaliste égyptien Tewfik El-Hakim (1898-1989). Nous retrouvons donc, dans En passant par l’Algérie, les deux jeunes garnements de Paul et Kader, le chrétien et le musulman, et leurs tours pendables. Et nous les retrouvons avec d’autant plus de plaisir que Norbert Multeau est un conteur de haute race : depuis Jean Cau, personne n’avait peut-être parlé de l’âge tendre et des têtes de bois avec une telle verdeur, une telle précision et une telle sûreté de moyens. Que les choses aient mal tourné (sans doute parce qu’elles avaient mal commencé) est une autre histoire » (Michel Marmin, Éléments).

Norbert Multeau, né en Algérie, est journaliste. Il a été chef du service culture et critique de cinéma à Valeurs Actuelles et Spectacle du Monde. Il a publié des chroniques de cinéma, Les Caméras du diable (Dualpha), un essai, L’islam chez lui chez nous (L’Æncre) et un roman, Paul et Kader (Télémaque).

 

Du même auteur
aux éditions L’Æncre

L’islam chez lui, chez nous, préface de Péroncel-Hugoz.

aux éditions de l’Atelier Fol’Fer

En passant par l’Algérie – Dernières nouvelles du bled

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Xénophon

Pages

150

Prix

18

Date

10/10/2012

Format

Livre

Isbn/Ean

9782357910379