La Commune de Paris

23,00

de l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante…

La période insurrectionnelle à Paris dura deux mois environ, du 18 mars 1871 jus­qu’à la « semaine sanglante » (21 – 28 mai). Cette insurrection contre le gouvernement issu de l’Assemblée nationale, qui venait d’être élue au suffrage universel masculin, établit une organisation proche de l’auto­gestion pour gérer la ville.

Description

de l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante…

La période insurrectionnelle à Paris dura deux mois environ, du 18 mars 1871 jus­qu’à la « semaine sanglante » (21 – 28 mai). Cette insurrection contre le gouvernement issu de l’Assemblée nationale, qui venait d’être élue au suffrage universel masculin, établit une organisation proche de l’auto­gestion pour gérer la ville.

Michel Sauve présente la transcription fi­dè­le d’un texte inédit narrant la fin de mai 1871 de la main d’un parisien anonyme qui, certainement, était un paisible modéré. Il accompagne le texte d’origine d’un vaste corpus de notes destinées à en faciliter au mieux la compréhension.

Rémy Valat nous plonge au coeur du processus révolutionnaire. Ce sont des soldats-citoyens de la garde nationale qui vont défendre Paris sur les barricades. Pour 1,50 fr, la Sociale et la Patrie, une poignée de fédérés, chassepot à la main, vont offrir leurs vies et une résistance héroïque à l’armée de Versailles ; un combat manichéen, inégal et perdu d’avance pour leur idéal patriotique et républicain, leurs quartiers et leurs proches…

La Commune est l’exemple emblématique de lutte identitaire pour un socialisme à dimension humaine. Les idées et le combat mythique mené par les fédérés seront à jamais le symbole de la résistance et du refus ; la Commune est une étape clé de l’histoire de France : une fin et une renaissance. Quels défis attendent les Communards du XXIe siècle ? Sommes-nous en 1870 ?

Rémy Valat est né en 1971 dans le département de l’Aveyron. Historien et archiviste de formation, l’auteur s’est spécialisé en histoire moderne, militaire et religieuse. Devenu fonctionnaire à la préfecture de police en 1997, il a été en charge du classement des archives de la guerre d’Algérie en région parisienne, et en particulier des fonds du préfet de police Maurice Papon. Démissionnaire de l’administration depuis 2010, Rémy Valat s’est expatrié au Japon, où il travaille dans les métiers de l’agriculture et de l’environnement, pratique les arts martiaux traditionnels et enseigne notamment le kenjutsu (Kashima shinden jikishinkageryû, lignée Yamada Jirôkichi–Ômori Sôgen). L’auteur est un contributeur du site d’information indépendant Métamag et a signé plusieurs ouvrages et articles en relation avec le terrorisme algérien entre 1956-1962, la force de police auxiliaire (unité antiterroriste commandée par le lieutenant-colonel Raymond Montaner entre 1959 et 1967), la Commune de Paris (1871), le mésolithique japonais (période Jômon) et l’histoire du Japon.

Autres ouvrages de Rémy Valat

Les calots bleus et la bataille de Paris. Une force de police auxiliaire pendant la guerre d’Algérie (1959-1962), Michalon, 2007.
Guide des sources du mouvement communaliste et de la Commune de Paris (1864-1880), La Documentation Française, 2007 (en qualité de membre du comité scientifique et comme principal rédacteur).
Les mythes d’argile. La culture spirituelle du Japon mésolithique, préface de Pierre Vial, L’Æncre, 2014.
La Commune de Paris. De l’effervescence patriotique à la Semaine sanglante, Dualpha, 2014 (avec Michel Sauve).
1961. L’étrange victoire. FLN, terrorisme et instrumentalisation mémorielle, préface du lieutenant-colonel Raymond Montaner, Dualpha, 2014.
Le Kendô de Maître Obi-Wan. Jedis et samouraïs : orientalisme, médiévalismes et arts martiaux, préface de Philippe Randa, Dualpha, 2017.

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

172

Prix

23

Date

10/05/2014

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353742615