L’équitation

colonel Aloïs Podhajsky

37,00

Préface de Francis Stuck
Les secrets de son enseignement à l’École Espagnole de Vienne
Les présentations des fameux entiers lipizzans blanc argenté de l’École Espagnole de Vienne, tant en Autriche qu’en d’autres pays d’Europe et en Amérique, ont provoqué l’admiration de tous ceux qui ont eu la chance d’y assister. La haute équitation qu’il leur a été donné d’observer est le résultat de la méthode employée à l’École pour le développement des dons naturels des chevaux et des cavaliers.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Equus

Pages

430

Prix

37

Date

20/07/2018

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353743605

Description

Préface de Francis Stuck

Les secrets de son enseignement à l’École Espagnole de Vienne

Les présentations des fameux entiers lipizzans blanc argenté de l’École Espagnole de Vienne, tant en Autriche qu’en d’autres pays d’Europe et en Amérique, ont provoqué l’admiration de tous ceux qui ont eu la chance d’y assister.

La haute équitation qu’il leur a été donné d’observer est le résultat de la méthode employée à l’École pour le développement des dons naturels des chevaux et des cavaliers.

Voici une gradation, de l’enseignement élémentaire à l’enseignement supérieur – y compris celui des airs relevés dont certains sont sans équivalents au monde –, exposée avec minutie sur un mode pratique et qui doit permettre à tous les cavaliers attentifs et consciencieux d’en tirer le plus large profit.

L’enseignement donné à l’École de Vienne était transmis jusqu’ici par tradition orale. Quelques écrits en faisaient état, mais ce n’étaient que des directives générales, ou bien des documents résumés, ou encore, des exposés de seconde main.

Le présent ouvrage révèle cet enseignement pour la première fois dans sa totalité. On en comprendra tout l’intérêt en sachant que ce livre est l’œuvre du colonel Aloïs Podhajsky qui fut, pendant plus d’un quart de siècle, le prestigieux directeur de l’École Espagnole et son ardent animateur.

La traduction française est due au Cdt Edouard Dupont ; elle a été revue par le traducteur avec la collaboration de Madame Eva Podhajsky et de Monsieur René Bacharach.