Les Allemands de Russie

Yves Caron

29,00

Préface du Professeur René Lejeune.

Ce livre traite de la plus vaste expulsion de population que le monde ait jamais connu, celle de 18 à 20 millions d’Allemands arrachés à leur terre ancestrale et dont Raymond Cartier a pu écrire qu’« il faut remonter aux grandes migrations pour retrouver trace de déplacements de populations opérées dans de telles conditions de barbarie et au cœur de l’hiver 1945 le plus froid du siècle » dont 3 à 4 millions sont morts de faim, de froid ou des sévices en tous genres infligés par un implacable ennemi.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

272

Prix

29

Date

10/07/2015

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353742899

Description

Préface du Professeur René Lejeune.

Ce livre traite de la plus vaste expulsion de population que le monde ait jamais connu, celle de 18 à 20 millions d’Allemands arrachés à leur terre ancestrale et dont Raymond Cartier a pu écrire qu’« il faut remonter aux grandes migrations pour retrouver trace de déplacements de populations opérées dans de telles conditions de barbarie et au cœur de l’hiver 1945 le plus froid du siècle » dont 3 à 4 millions sont morts de faim, de froid ou des sévices en tous genres infligés par un implacable ennemi.

Pour beaucoup, les Allemands ne peuvent jamais être les victimes car, après tout, ils n’ont que ce qu’ils méritent étant bien entendu comme l’a martelé l’écrivain soviétique Ilya Ehrenbourg : « Il n’y a de bon Allemand qu’un Allemand mort. »

L’historien anglais Robert Conquest, rendu célèbre par The Great Terror  et The soviet deportation of nationalities, avait consacré quelques pages seulement au sort des Allemands de la Volga qui n’avait, et pour cause ! jamais voté pour Adolf Hitler…

L’auteur s’est passionné dès sa jeunesse pour l’histoire de cette grande guerre civile européenne doublée d’une inutile et horrible tuerie qu’nt été les deux Guerres mondiales, à la très grave question de leurs origines et des responsabilités respectives des belligérants. Pour cela, il s’est constitué une bibliothèque privée de 30 000 ouvrages en six langues et y a consacré soixante ans d’études intensives. Licencié d’anglais, d’allemand, de russe et d’histoire, il a obtenu en 1978 un Doctorat sur les Allemands de la Volga. Il a également été détaché aux Relations Culturelles du Quai d’Orsay dans plusieurs pays, puis enfin nommé professeur de Littérature et Civilisation germanique à l’Université d’Abidjan en 1980.