L’Inquisition médiatique

Francis Puyalte

33,00

Préface de Christian Millau

Les journalistes d’aujour­d’hui dénoncent, instruisent, jugent et condamnent. Ils fabriquent des innocents ou des coupables. Leur opinion personnelle forge l’opinion publique. Moralistes, ils nous prêchent le Bien et le Mal. Intouchables, ils détiennent le 1er pouvoir, celui qui influence les trois autres, l’exécutif, le législatif et le judicaire.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

348

Prix

33

Date

10/09/2011

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353742059

Description

Préface de Christian Millau.

Frères des épistoliers d’hier qui pourvoyaient les bûchers et les échafauds, des journalistes d’aujourd’hui dénoncent, instruisent, jugent et condamnent. Dans la presse écrite et audiovisuelle, ils fabriquent des innocents ou des coupables. Leur opinion personnelle forge l’opinion publique. Moralistes, ils nous prêchent le Bien et le Mal. Intouchables, ils détiennent leopinion publique. Moralistes, celui qui influence les trois autres, l’exécutif, le législatif et le judicaire.

Ce sont les nouveaux Inquisiteurs.

Du procès Omar Raddad, version « touche pas à mon pote », à celui de Maurice Papon, joué d’avance, du léchage et du lâchage de Bernard Tapie au lynchage de Georges Frêche, des « jeunes » de banlieue aux bobos des salons parisiens, de Dutroux à Outreau ou d’un Dominique à l’autre, mais surtout des « magistrats pédophiles » de Nice à la métamorphose d’imposteurs en icônes, Francis Puyalte accuse l’implacable tribunal des médias.

Journaliste lui-même (carte n°23762, délivrée le 4 novembre 1966), il propose une dissection d’affaires retentissantes et de quelques autres, moins tapageuses, mais pareillement tripatouillées, instrumentalisées par des titulaires de cartes de presse amateurs, aveugles ou sans cons­cience.

C’est un petit voyage de l’autre côté du miroir.

 

Francis Puyalte a été reporter à Paris-Jour, puis grand reporter à L’Aurore et au Figaro. En 2003, il a choisi la liberté.