L’Entrée des Israélites dans la société française

Joseph Lémann

31,00

On ignore généralement comment les Israélites ont pénétré dans la société française pour s’y installer en tant que groupe constitué. Les détails précis de cette entrée sont vaguement rattachés à la Révolution de 1789, et on s’en tient là. La lecture de L’Entrée des Israélites dans la société française vous en dévoilera toutes les péripéties.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Documents pour l'Histoire

Pages

344

Prix

31

Date

10/10/2008

Format

Livre

Isbn/Ean

9782913044838

Description

On ignore généralement comment les Israélites ont pé­nétré dans la société française pour s’y ins­tal­ler en tant que grou­pe constitué. Les détails précis de cette en­trée sont à peu près inconnus. On la rattache vague­ment à la Révolu­tion de 1789, et on s’en tient là.

La lecture de L’Entrée des Israélites dans la société française vous en dévoilera toutes les péripéties.

La réédition de ce livre de Joseph Lémann ré­pon­d à l’at­ten­te d’un très vaste public. En effet, il s’agit certaine­ment d’une des études les plus complètes sur l’éman­cipa­tion des Israélites. Elle rappelle les libéralités de Louis XVI envers les juifs que ces derniers ignorent au­jour­­d’hui : le monar­que fut ainsi le premier à préparer leur émancipation civile.

Toutes les positions du chris­tia­nisme envers les juifs sont ensuite passées en revue, de même qu’est dévoilé l’his­­to­ri­que de l’ou­verture de la Franc-Ma­çon­nerie au judaïsme. Cet ouvrage s’achève sur l’éman­ci­pa­tion des juifs par la Ré­vo­lution qui met un point final à celle entreprise par Louis XVI.

La situation que connaît actuellement le monde occi­dental est le résultat de cette émancipation que l’abbé Lémann dé­crit dans son livre magistral. C’est là un docu­ment excep­tion­nel à verser au débat du bicen­te­naire de 1789.

 

Né en 1836, Joseph Lémann était le contraire de ce que l’on ap­pelle aujourd’hui un raciste, voire un anti­­sémite. Juif con­ver­ti devenu prêtre catholique, il con­­sacra toute son exis­tence, jus­­qu’à sa mort en 1915, à tenter de convertir ses anciens co­re­li­gion­naires au chris­tianisme. Son œuvre majeure repré­sente le résul­tat de plus devingt ans de recherches.

 

Du même auteur
chez le même éditeur

L’Entrée des Israélites dans la société française
Les Juifs dans la révolution française
Napoléon et les Juifs