Les Juifs dans la Révolution française

Joseph Lémann

31,00

Cet ouvrage décrit, avec une grande précision, par quelles démarches les Juifs ont obtenu le titre de citoyen et l’égalité des droits. L’auteur étudie en détail les liens tissés entre les Juifs et les sociétés secrètes, ainsi que les nombreux et très divers moyens mis en œuvre pour venir à bout des résistances de l’Assemblée Nationale et du peuple français.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Témoignages pour l'Histoire

Pages

292

Prix

31

Date

10/07/2021

Format

Livre

Isbn/Ean

9782368760659

Description

La prépondérance juive Ses origines (1789-1791).

Selon Joseph Lémann, l’acte de naissance de l’inté­gra­tion de la communauté juive au sein de la socié­té française peut se rédiger ainsi : « Est née des Droits de l’Homme et de la France déchristianisée, dans le local de l’Assemblée nationale : du 14 août 1789 au 27 septembre 1791. »

L’auteur poursuit : « À Jéricho, les droits de Dieu mar­­­chaient devantIsraël, avec le bruit des trom­pet­tes ; en France, ce sont les droits de l’homme, avec la hache révolutionnaire, qui lui frayent la voie. »

Faisant suite à son célèbre livre L’Entrée des israélites dans la so­cié­té française, ce nouvel ouvrage décrit, avec une gran­­de précision, par quelles démarches les Juifs ont ob­tenu le titre de citoyen et l’égalité des droits. L’au­teur étudie en détail les liens tissés entre les Juifs et les sociétés secrètes, ainsi que les nombreux et très di­vers moyens mis en œuvre pour venir à bout des ré­sis­­­­tances de l’Assemblée Nationale et du peuple fran­çais.

 

Joseph Lémann (1836-1915) était le contraire de ce que l’on ap­pelle aujourd’hui un raciste, voire un anti­­sémite. Juif con­ver­ti devenu prêtre catholique, il con­­sacra toute son exis­tence, jus­­qu’à sa mort en 1915, à tenter de convertir ses anciens co­re­li­gion­naires au chris­tianisme. Son œuvre majeure repré­sente le résul­tat de plus de vingt ans de recherches. Avec son frère jumeau monozygote Augustin, il a écrit environ 150 ouvrages, notamment relatifs aux rapports entre le catholicisme et le judaïsme, et sur le destin spirituel du peuple juif. Les deux frères fondèrent en 1892 le couvent Monastère Notre-Dame-du-Mont-Carmel à Haïfa pour les Carmélites, mais aussi plusieurs orphelinats et des écoles.

 

Du même auteur
chez le même éditeur

L’Entrée des Israélites dans la société française
Les Juifs dans la révolution française
Napoléon et les Juifs