Mission de l’Inde en Europe

Saint-Yves d’Alveydre

25,00

Préface d’Yves-Fred Boisset.
La question du Mahatma et sa solution : L’auteur explique comment il a reçu l’enseignement secret d’un prince prince afghan nommé Hardjij Scharipf, spécialement venu à Paris l’instruire de certains mystères, plus particulièrement ceux de l’Agarttha comme ceux de la langue primitive et sacrée : le « vattan »… La constitution de l’Agarttha est révélée pour la première fois aux lecteurs d’Occident…

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Grande Hiérophanie

Pages

226

Prix

25

Date

10/05/2019

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353744299

Description

Préface d’Yves-Fred Boisset.

La question du Mahatma et sa solution.

Sachant que Saint-Yves n’a jamais voyagé physiquement en Inde (il n’a jamais quitté l’Eu­­rope occidentale), on évo­que volontiers des voyages en astral, lesquels au­raient pu le conduire jusqu’à cette fameuse « Agart­tha ».

Quoi qu’il en soit, Saint-Yves d’Alveydre con­naissait bien l’histoire de l’Inde, cette connaissance approfondie ayant pu être acquise lors du long séjour qu’il avait effectué à Londres dans les années 1860 et de sa fréquentation assidue des bibliothèques de cette ville.

Partagés entre le mystère traditionnel et sulfureux de ce pays à la culture ancestrale et les nécessités politiques d’un vaste territoire difficilement gouvernable tant est grande la diversité de sa population, les Occidentaux, d’une ma­nière générale, sont à la fois fascinés et terrifiés et un fossé d’in­compréhension se creuse entre les deux entités géographi­ques. Saint-Yves d’Alvey­dre, se situant en-dehors et au-dessus de ces considérations prosaïques, va tenter de montrer comment ces deux entités peuvent collaborer en s’ap­puyant sur leurs traditions. C’est l’objet du présent ouvrage.

Plus tard, René Guénon redonnera ses lettres de noblesse à cette « Tradition primordiale » qui vient d’Orient comme en vient chaque matin la lu­mière, c’est-à-dire la vie en sa plus large acception.