Nostradamus et ses prophéties

Jacques Boulenger

25,00

Né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence, Michel de Nostredame est un apothicaire possédant des dispositions pour les mathématiques, l’astrologie, la magie et l’occultisme. C’est durant des états de transe qu’il rédige ses prophéties qui le rendent célèbre dans toute l’Europe. Récit de sa vie et analyse de quelques-unes de ses prédictions au regard de l’histoire.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Insolite

Pages

242

Prix

25

Date

10/04/2010

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353741670

Description

Michel de Nostredame, dit Nostradamus, né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence, est un apothicaire français. Sa famille lui enseigne les arts de l’alchimie et il a de grandes dispositions pour les mathématiques et l’astrologie.

Son intérêt pour la magie et la philosophie hermétique montre que, pour lui, la nature humaine est divine. Il étudie et pratique longtemps l’occultisme. En Sicile, il a des contacts avec les mystiques soufis. Sa vie est sans cesse menacée. L’originalité de sa conduite et de ses idées le contraint périodiquement à prendre la route pour échapper aux Autorités.

Sa philosophie combine ainsi la magie et la médecine qui visent à soigner le corps de l’intérieur grâce aux pouvoirs de l’esprit. Mais pratiquant l’astrologie comme tous ses confrères à l’époque de la Renaissance, il est surtout connu pour ses prédictions sur la marche du monde et c’est pendant des états de transe qu’il rédige ses fameuses prophéties.

La transe est un état profond dans la méditation. Elle survient au bout d’une longue pratique, aidée par des méthodes magiques.

Nostradamus est très rapidement réputé dans toute l’Europe comme un homme pouvant lire l’avenir. Il est reçu par les cours royales et conseille même les chefs d’États sur la conduite du monde.

Il décède à Salon-de-Provence le 2 juillet 1566.

 

Jacques Boulenger (de son vrai prénom Jacques-Romain) (né en 1870-mort en 1944) était un écrivain, critique littéraire, historien de la littérature et journaliste français. Ancien élève de l’École des chartes (promotion de 1900), il est éga­lement le cofondateur de la Revue du xvie siècle. Il fut l’un des collaborateurs de la Revue critique des idées et des livres de Jean Rivain et Eugène Marsan. Spécialiste de la littérature médiévale et de la Renaissance, on lui doit plusieurs adaptations des romans de la Table ronde (Légende du roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde, Réédité chez Terre de Brume en 2006 ; Lan­celot) et l’édition complète des œuvres de Ra­belais dans la Bibliothèque de la Pléiade (Galli­mard). Il compose également une synthèse historique du « Grand Siècle » (en 1911). Critique littéraire, Boulenger est l’auteur de diverses études dont l’une sur le poète Émile Henriot (Éditions du Divan, 1913), sur Marceline Desbordes-Valmore, Nostradamus, Gérard de Nerval, Paul-Jean Toulet, de même que sur le dandysme. Il rassembla ses chroniques de L’Opinion et de L’Écho de Paris dans le recueil Mais l’art est difficile (1921-1922). Boulenger est aussi romancier, il a entre autres écrit Le Miroir à deux faces en 1928, Adam et Ève en 1938, et conteur : Les Soirs de l’archipel, Contes de ma Cuisinière en 1935.