1944-1945 : assassinats et crimes franco-français

Yves Baeckeroot

25,00

1939-1945 : Mon devoir de mémoire volume 3

Dans cette guerre civile de 1944-1945, voulue par les « Gaullistes » et les « Communistes », les assassinats d’un côté provoqueront en retour d’autres assassinats…

Nos « libéra­teurs-justiciers » réintroduiront l’exécution sommaire au coin d’un bois ou au bord d’un fossé. Ces nouveaux assassins bénéficieront d’une mansuétude indi­gne d’un pays civilisé ; mais le chef de l’État qui viendra les amnistier ne s’était-il pas intronisé à Brazzaville avec une onction quasi-divine ? Dans cette guerre civile voulue par les Gaullistes et les Communistes, les assassinats d’un côté provoqueront en retour d’autres assassinats. Il s’en suivra dans une présentation trop largement répandue actuellement que les « gens de Vichy » ou supposés tels seront « exécutés » ; quant aux autres – opposants à l’État fran­çais ou pro-gaullistes –, l’on parlera d’« as­sass­inés », même quand ce ne seront que des bandits de droits communs !


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

170

Prix

25

Date

10/10/2016

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353743162

Description

1939-1945 : Mon devoir de mémoire volume 3

Dans cette guerre civile de 1944-1945, voulue par les « Gaullistes » et les « Communistes », les assassinats d’un côté provoqueront en retour d’autres assassinats…

L’assassinat de l’amiral Darlan peut être considéré comme le signal envoyé par les Gaullistes vis-à-vis du reste de la France. Nous ne nous dirigerons pas vers une vaste réconciliation natio­nale, dont seraient exclus seulement les traîtres et autres assassins. La France « pays des droits de l’homme » n’inaugurera pas les commissions que connaîtront plus près de nous l’Afrique du Sud post-Apartheid ou le Chili post-Pinochet. Nous aurons droit à nouveau à nos « tribunaux révolutionnaires » et aux procès tru­qués de notre glorieuse Révolution Française…

Nos « libéra­teurs-justiciers » réintroduiront l’exécution sommaire au coin d’un bois ou au bord d’un fossé. Ces nouveaux assassins bénéficieront d’une mansuétude indi­gne d’un pays civilisé ; mais le chef de l’État qui viendra les amnistier ne s’était-il pas intronisé à Brazzaville avec une onction quasi-divine ? Dans cette guerre civile voulue par les Gaullistes et les Communistes, les assassinats d’un côté provoqueront en retour d’autres assassinats. Il s’en suivra dans une présentation trop largement répandue actuellement que les « gens de Vichy » ou supposés tels seront « exécutés » ; quant aux autres – opposants à l’État fran­çais ou pro-gaullistes –, l’on parlera d’« as­sass­inés », même quand ce ne seront que des bandits de droits communs !

L’auteur est fils de paysan né en Creuse en 1944, juste avant la « Libération » et les assassinats de l’« Épuration » commis par les maquis dans cette « Zone de non-droit » ! Engagé dans le syndicalisme, il aura des responsabilités nationales au SNALC. Il se consacre depuis à chercher non un sens à l’Histoire, mais les prémisses de ce que sa génération a vécu, voire subi.

Du même auteur, chez le même éditeur
Trilogie « 1939-1945 : Mon devoir de mémoire »

La fin de la IIIe République (1939-1945 : Mon devoir de mémoire volume 1)
Vichy face à l’Occupation allemande et à la guerre « anglaise »  (1939-1945 : Mon devoir de mémoire volume 2)
1944-1945 : assassinats et crimes franco-français (1939-1945 : Mon devoir de mémoire volume 3)