La Milice. Lyon 1943-1944

Jean-Claude Valla

23,00

Pour savoir ce qu’était réellement la Milice, il faut la replacer dans son contexte : celui d’une impitoyable guerre civile, déclenchée par les communistes dès la rupture du pacte germano-soviétique, acceptée par la plupart des mouvements de Résistance et finalement cautionnée par la France libre. Jean-Claude Valla a choisi cette ville de Lyon qu’il connaît bien pour tenter de mieux comprendre l’état d’esprit des miliciens dont la mission était de contribuer au maintien de l’ordre dans des circonstances particulièrement difficiles.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Les Cahiers Libres d’Histoire

Pages

140

Prix

23

Date

10/06/2011

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353741991

Description

Lors de la création de la Milice française en janvier 1943, Lyon était le centre nerveux de la Résistance et le demeura jusqu’à l’arrestation de Jean Moulin par les Allemands, cinq mois plus tard. Les états-majors clandestins jugèrent alors plus prudent de s’installer à Paris, mais l’ancienne capitale des Gaules n’en fut pas pour autant préservée du terrorisme : cent soixante-neuf collaborateurs ou présumés tels y ont été assassinés en trois mois, d’octobre à décembre 1943. Près de deux par jour en moyenne. À plusieurs reprises, la radio de Londres donna l’ordre d’abattre les miliciens « comme des chiens », avant même que ceux-ci ne fussent armés et véritablement engagés dans la répression.

Pour savoir ce qu’était réellement la Milice, il faut la replacer dans son contexte : celui d’une impitoyable guerre civile, déclenchée par les communistes dès la rupture du pacte germano-soviétique, acceptée par la plupart des mouvements de Résistance et finalement cautionnée par la France libre. Des familles entières de miliciens ont été massacrées, des francs-gardes affreusement mutilés – yeux crevés, oreilles coupées, langue arrachée – selon des méthodes bolcheviques rodées depuis 1917 par les tueurs de la Tchéka et du Guépéou.

Jean-Claude Valla a choisi cette ville de Lyon qu’il connaît bien pour tenter de mieux comprendre l’état d’esprit des miliciens dont la mission était de contribuer au maintien de l’ordre dans des circonstances particulièrement difficiles. Engagés dans une guerre de type révolutionnaire sans y avoir été préparés, ils ont souvent été dépassés par les événements. Mais, si quelques-uns ont démérité, la plupart ont accompli dans la dignité et la discipline ce qu’ils croyaient être leur devoir.

Photographies à l’appui, Jean-Claude Valla prouve que la Milice était encore capable, trois mois avant la Libération, de réunir plusieurs milliers de personnes pour venir entendre Philippe Henriot au parc de la Tête-d’Or.

 

Jean-Claude Valla (1944-2010), journaliste et historien, a été tour à tour journaliste à Valeurs actuelles, secrétaire général du GRECE (Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne), rédacteur en chef d’Éléments pour la civilisation européenne, directeur de la rédaction du Figaro Magazine, de Magazine Hebdo, puis de la Lettre de Magazine hebdo et de Minute. Collaborateur d’Historia, il a publié une douzaine de livres et fondé en 2000 les « Cahiers Libres d’Histoire ».

Du même auteur
chez le même éditeur
collection « Les Cahiers Libres d’Histoire »

La Cagoule 1936-1937, n°1, 2000 ; 2e éd. 2010
L’extrême droite dans la Résistance, n°2 et 3, 2000 ; 2e éd. 2010
Le pacte germano-sioniste (7 août 1933), n°4, 2001 ; 2e éd. 2013
La gauche pétainiste, n° 5 et 6, 2001 : 2e éd. en 1 seul volume, 2017
La France sous les bombes américaines (1942-1945), n°7, 2001 ; 2e éd. 2017
Ces Juifs de France qui ont collaboré, n°8, 2002 ; 2e éd. 2010
La Milice – Lyon 1943-1944, n°9, 2002 ; 2e éd. 2011
Ledesma Ramos et la Phalange espagnole, n°10, 2003 ; 2e éd. 2013
Georges Valois, de l’anarcho-syndicalisme au fascisme, n°11, 2003
La nostalgie de l’empire, n°12, 2004
Les socialistes dans la Collaboration, n°13-14, 2006 ; 2e éd. 2015