Le secret de l’anti-gravité

Louis-Christian Gautier

23,00

À l’ombre du IIIe Reich et de la NASA

En 1945, Américains et Soviétiques s’emparèrent de tous leurs travaux, recherches… et découvertes des savants du iiie Reich ! Parmi ces prises de guerre figu­rent les recherches sur la gravité, effectuées par le colonel SS Hans Kammler qui rendait compte uniquement au Reichführer de l’Ordre noir Heinrich Himmler.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

216

Prix

23

Date

10/11/2008

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353741014

Description

À l’ombre du IIIe Reich et de la NASA

« La gravité constitue la plus im­portante source d’énergie po­tentielle. Un engin qui l’utiliserait pourrait atteindre la vitesse de la lumière. »

À la fin de la IIe Guerre mondiale, Américains et So­vié­­ti­ques s’emparèrent des savants du iiie Reich et s’ap­pro­prièrent ainsi tous leurs travaux, recher­ches… et dé­cou­ver­tes ! Parmi ces prises de guerre figurent les re­cher­­ches sur la gravité, effectuées par le colonel SS Hans Kammler qui rendait compte directement et uniquement au Reich­führer de l’Ordre noir Hein­rich Himmler.

Les Améri­cains constatèrent vite que leurs propres chercheurs refuseraient de reconnaître cette science révolutionnaire. En effet, les Nationaux-socialistes eurent une appro­che de la science et de l’ingénierie totalement différente de celle des autres, car leur idéologie était également basée sur une vision du monde différente.

Les Américains ont-ils maîtrisé toutes les technologies tombés entre leurs mains ? C’est ce que chercha à savoir le Bri­tan­­­­ni­que Nick Cook, journaliste aéronautique réputé. Son enquê­te devint rapidement une quête fantastique dans l’es­pa­ce et le temps. Elle le mena ainsi jusqu’aux terribles camps de con­centration qui furent en quelque sorte le « mo­teur » de la production de cet « État dans l’État », com­me Speer avait qualifié la SS. C’est en leur sein que travailla le Bureau des Projets Spéciaux du colonel Kam­mler. Les quelques privilégiés qui en connaissaient l’exis­tence ad­mettaient qu’il constituait l’instru­ment d’étude et de mise au point le plus avancé du IIIe Reich. Pour le constituer, on avait écrémé tout ce que le pays possédait comme chercheurs de haut niveau, sans se préoccuper s’ils avaient ou non des liens avec le Parti. Une fois recrutés, ceux-ci étaient soumis à un secret rigoureux et leurs activités protégées par des spécialistes du contre-espionnage appartenant à la SS.

 

Louis-Christian Gautier, diplômé en histoire médiévale et de l’Enseignement Militaire Supérieur Scientifique et Technique (option histoire), a été rédacteur et conseiller éditorial de la revue Aventures de l’Histoire. Il est l’auteur de plusieurs livres sur les Templiers et la IIe Guerre mondiale.