Mers-el-Kébir-Pearl Harbor : deux poids, deux mesures

Louis-Christian Gautier

33,00

Pourquoi d’un côté de glorieux martyrs sans cesse honorés et de l’autre des morts honteux ? La France de la IIe Guerre mondiale comptait environ quarante millions d’habitants, contre cent cinquante pour les USA, aussi le massacre de Mers-el-Kébir a en proportion été deux fois plus importante que celui de Pearl Harbor.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

350

Prix

33

Date

10/06/2008

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353740833

Description

Le 7 décembre 1941 la marine impériale japonaise agressait sans préa­vis l’US-Navy dans la rade de Pearl Harbor, aux îles Hawaï, pro­voquant la mort de 2 476 Américains. Le président Roosevelt dénonça aussitôt ce « Jour de l’In­fa­mie », qui depuis n’a cessé d’être rappelé ad nauseam, et couronné pour son 60e anniversaire par un film à grand spectacle dont même le public français a pu pro­fiter.

Le 3 juillet 1940, la Royal-Navy agressait après un bref ultimatum la Marine nationale dans la rade de Mers-el-Kébir, département d’Oran, provoquant la mort de 1 277 Français. L’émotion fut sur le moment considérable, d’aucuns demandant même l’entrée en guerre contre le Royaume-Uni, ce que le Maréchal Pétain, dernier Prési­dent du Conseil de la IIIe République, se refusa. Depuis, qui a entendu parler de commémorations de ce mas­sacre ?

Au contraire, le cimetière où reposent les corps des marins français, après avoir été abandonné aux profanateurs, a été discrètement rénové, mais en ôtant les croix des tombes pour ne pas pro­vo­quer l’actuelle République algérienne et sa population de con­­­fessions autres que catholique. Pour­tant, la plupart des victimes sont originaires de la Bretagne, dont la piété était alors notoire.Et la France de la IIe Guerre mondiale comptait en­vi­ron quarante millions d’habitants, contre cent cinquante pour les États-Unis, ce qui permet de dire que le massacre de Mers-el-Kébir a en proportion été deux fois plus important que celui de Pearl Harbor.

Par ailleurs, si l’un des deux gouvernements cherchait un casus belli qu’il a même provoqué, l’autre s’est efforcé d’éviter le drame jusqu’à la limite des concessions permises par l’honneur national.

Pourquoi y a-t-il encore de nos jours d’un côté de glorieux martyrs sans cesse honorés, et de l’autre des morts honteux que l’on s’efforce d’oublier ?

 

Louis-Christian Gautier, diplômé en histoire médiévale et de l’Enseignement Militaire Supérieur Scientifique et Technique (option histoire), a été rédacteur et conseiller éditorial de la revue Aventures de l’Histoire. Il est l’auteur de plusieurs livres sur les Templiers et la IIe Guerre mondiale.