Ma Comédie-Française ou L’Inconnu dans la Maison

21,00

Jacques Lorcey, qui a bien connu la fameuse Maison, à la fois en qualité de spectateur mais aussi en tant qu’acteur – donc « des deux côtés de la barricade » –, tente de répondre ici à toutes les questions que le public pourrait (et devrait) se poser sur cette « ruche d’abeilles » industrieuses, dont les qualités comme les défauts ont toujours été à l’image de la France. Jacques Lorcey raconte avec un allant qui donne à son livre un côté délicieusement jubilatoire. (…) Ce livre est aussi un livre d’amour : de la scène, des beaux textes, du public.

Description

Il y a un demi-siècle, tous les jeunes comédiens rêvaient d’entrer à la Comédie-Française. Mais, pour cela, il fallait obligatoirement passer par le Conservatoire
National et obtenir une récompense à son Concours de Sortie. Ces obstacles franchis victorieusement, quel accueil pouvait-on espérer dans cette société, dont l’organisation, entérinée par de longues suites de décrets et de règlements, semble quelque peu baroque, voire obsolète au XXIe siècle ? En effet, depuis les dernières décennies, l’Illustre Théâtre a connu nombre de changements, sinon même de bouleversements dans ses habitudes séculaires. Faut-il y voir une incapacité totale à suivre une ligne cohérente – attitude conforme à celle de nos gouvernants – ou bien, au contraire, les marques de stabilité d’une institution plus que Tricentenaire – ou simplement de considérables efforts dans le sens d’un louable « modernisme » ?

Jacques Lorcey, qui a bien connu la fameuse Maison, à la fois en qualité de spectateur mais aussi en tant qu’acteur – donc « des deux côtés de la barricade » –, tente de répondre ici à toutes les questions que le public pourrait (et devrait) se poser sur cette « ruche d’abeilles » industrieuses, dont les qualités comme les défauts ont toujours été à l’image de la France.

 

Ancien pensionnaire de la Comédie Française, metteur en scène et surtout historien des spectacles et des comédiens, spécialiste incontesté de Sacha Guitry, mais aussi de Georges Feydeau, Edmond Rostand, Marcel Achard ou Maria Callas, Jacques Lorcey, deux fois récompensés par l’Académie Française, est officier des Arts et Lettres.

 

Du même auteur,
chez le même éditeur

Ma Comédie-Française ou L’Inconnu dans la Maison
Tragi-comédies (Souvenirs, tome 1 : 1938-1972)
Sacha Guitry, roi de Paris

« Et la Comédie-Française vous est contée… Le titre du dernier ouvrage de Jacques Lorcey est révélateur à plus d’un… titre : Ma Comédie-Française ou l’Inconnu dans la Maison.

Tout l’esprit de ce livre de souvenirs est là résumé. La Comédie-Française où il est entré le cœur battant – le rêve alors de tous les jeunes comédiens – avant que d’en sortir pour les raisons qu’il relate. “Sa” comédie française personnelle, comediante, tragediante (…) Mais il faut imaginer le jeune Lorcey qui, après le Conservatoire, entre dans cette société prestigieuse – “J’étais dans l’état d’un enfant qui a rêvé de poser les pieds sur la Lune ou sur Mars” – le cœur débordant d’espoir. Pour déchanter assez vite. L’Illustre Théâtre est devenu une jungle – a-t-il jamais été autre choses d’ailleurs – où les jeunes et naïves proies sont à la merci de prédateurs blanchis sous le harnois.

Il n’empêche que Lorcey, comme la chèvre de Monsieur Seguin, va résister de toutes ses forces. Il va ainsi paraître 800 fois devant le public et tenir 55 rôles différents ! (…) Comment la tête d’un jeune comédien qui côtoie désormais Louis Seigner, Jean Le Poulain, Jacques Charon, Georges Descrières, Robert Manuel, Jean Piat, Micheline Boudet, Robert Hirsch, Jacques Toja, Robert Dhéran, Jean-Laurent Cochet, etc., ne tournerait-elle pas ? Il est de la famille désormais… (…)

Jacques Lorcey raconte tout cela avec un allant qui donne à son livre un côté délicieusement jubilatoire. (…) Ce livre est aussi un livre d’amour : de la scène, des beaux textes, du public. (…)

À noter un riche cahier photo qui illustre – mais en toute petite partie on s’en doute – la carrière de l’auteur et les personnages qu’il a interprétés, de Tartufe à Ragueneau en passant par Chrysale, Petit-Jean (Les Plaideurs), Del Basto (Ruy Blas), etc. » (Alain Sanders, Présent).

Du même auteur,
chez le même éditeur

Ma Comédie-Française ou L’Inconnu dans la Maison
Tragi-comédies (Souvenirs, tome 1 : 1938-1972)
Sacha Guitry, roi de Paris

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Impertinences

Pages

235

Prix

21

Format

Livre

Isbn/Ean

9782357911086