Ngo Dinh Diem. Une tragédie vietnamienne

27,00

Ngo Dinh Diem se confia dans les bras américains pour organiser la république du Sud Vietnam et lutter contre son ennemi du nord. Mais les dirigeants américains ne comprirent jamais ni ce pays ni l’homme qui le dirigeait. De plus, Diem se mit à dos la presse bien-pensante internationale à cause du régime autoritaire qu’il mit en place. S’appuyant sur des documents américains, français, vietnamiens, Paul Rignac, spécialiste de l’Indochine en général et de l’Indochine française en particulier, signe le premier ouvrage en français exclusivement consacré à la vie et à la mort – tragique – d’un personnage hors du commun.

Description

Si les livres consacrés à Ngo Dinh Diem (1901-1963) sont nombreux aux États-Unis, ils sont rares – sinon inexistants – en France où ce président du libre Sud-Vietnam n’est évoqué la plupart du temps, et succinctement, qu’à travers des ouvrages relatifs à la guerre du Vietnam. Et toujours négativement.

S’appuyant sur des documents américains, français, vietnamiens, Paul Rignac, spécialiste de l’Indochine en général et de l’Indochine française en particulier, signe le premier ouvrage en français exclusivement consacré à la vie et à la mort – tragique – d’un personnage hors du commun.

Il n’occulte rien des erreurs commises par Diem. D’autant qu’elles lui coûtèrent la vie. Non plus que certains défauts de caractère qui contribuèrent à son échec. Mais Paul Rignac contribue aussi au rééquilibrage d’une balance dont le plateau, souvent « à charge », est outrageusement plombé. Après des années d’injustice, il était temps de revenir sur des idées reçues qui nuisent à la bonne compréhension du personnage et de l’histoire de son pays.

Mandarin catholique, nationaliste, indépendantiste, Ngo Dinh Diem, patriote de l’espèce amoureuse, fut un véritable homme d’État.

« Aucune biographie de Ngo Dinh Diem n’existait en français, alors que de nombreuses ont été écrites en américain. C’est une lacune que vient de combler cet excellent ouvrage de Paul Rignac. Ngo Dinh Diem, très anti-français, se confia dans les bras américains pour organiser la république du Sud Vietnam et lutter contre son ennemi du nord. Mais les dirigeants américains ne comprirent jamais ni ce pays ni l’homme qui le dirigeait. De plus, Diem se mit à dos la presse bien-pensante internationale à cause du régime autoritaire qu’il mit en place. Et au moment où il prenait le dessus sur les communistes du nord grâce à l’aide matérielle américaine cet à son programme des « hameaux stratégiques”, Averell Harriman et Cabot Lodge l’emportèrent auprès du président Kennedy contre l’avis de meilleurs connaisseurs du Vietnam qu’étaient l’ambassadeur Nolting et le chef du poste CIA de Saigon, W. Colby. Il fut décidé d’éliminer Diem sans prévoir de remplaçants de valeur. La conséquence fut l’augmentation de l’aide américaine et l’instabilité politique jusqu’à la victoire du Nord.Cet ouvrage fait découvrir un homme, certes très controversé, mais qui, s’il avait eu de meilleurs interlocuteurs, aurait pu changer le cours de l’histoire » (Henri Carrard, Le Casoar).

 

Du même auteur,
chez le même éditeur

Ngo Dinh Diem. Une tragédie vietnamienne
La désinformation autour de la fin de l’Indochine française

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Xénophon

Pages

270

Prix

27

Date

10/10/2018

Format

Livre

Isbn/Ean

9782357911116