Salazar le regretté…

18,00

Antonio de Oliveira Salazar (1889-1970), à la tête du Portugal de 1926 à 1968, est un modèle de chef politique intègre et soucieux du bien commun. Profondément catholique, Salazar a conduit le pays avec cette conscience de la primauté du spirituel. Ce qui ne l’empêcha pas d’assainir les finances de l’Etat portugais en instituant un système corporatif qui fit ses preuves. Mais Salazar a protégé tant qu’il a pu son pays et son peuple de cette mentalité matérialiste qui a envenimé l’Europe de l’Ouest.

Description

Antonio de Oliveira Salazar (1889-1970), chef du Portugal nationaliste, l’Etat nouveau, de 1926 à 1968. Peu connu des nationalistes français il transforma ce petit pays, fort d’un empire gigantesque que beaucoup trouvaient anachronique et que certains convoitaient, en une nation moderne. Et, 40 ans après sa mort, 41% des Portugais le considèrent comme le plus grand de leurs compatriotes, devant le navigateur Vasco de Gama… Loin des clichés véhiculés par les tenants de la pensée unique, cette biographie que nous propose Jean-Claude Rolinat remet les choses à leur place.

Antonio de Oliveira Salazar (1889-1970), à la tête du Portugal de 1926 à 1968, est un modèle de chef politique intègre et soucieux du bien commun.

Profondément catholique, Salazar a conduit le pays avec cette conscience de la primauté du spirituel. Ce qui ne l’empêcha pas d’assainir les finances de l’Etat portugais en instituant un système corporatif qui fit ses preuves. Mais Salazar a protégé tant qu’il a pu son pays et son peuple de cette mentalité matérialiste qui a envenimé l’Europe de l’Ouest.

Et si, grâce à un travail encore plus intense, à un dévouement encore plus profond, à un sacrifice encore plus généreux, il est possible de rendre le Portugal plus digne, plus riche et plus aimé, et plus facile et plus heureuse la vie de tous les Portugais, si malgré cela nous n’avons ni converti ni désarmé un seul des ennemis de cette œuvre de salut national, au moins aurons-nous pris sur eux la plus belle vengeance, à la manière chrétienne. “, écrivit Salazar.

Son exceptionnelle probité et son humilité naturelle le distinguent radicalement des politiciens que nous connaissons. Ainsi, illustration parmi d’autres de cette probité, Salazar président du Conseil portugais réglait-il à l’Etat le loyer de sa résidence d’été ! Nous sommes loin de la mentalité régnant à l’Élysée…

 

L’auteur : Jean-Claude Rolinat aime à parcourir le monde et découvrir ses curiosités touristiques, historiques et politiques. Pronunciamiento sous les tropiques est le seul roman qu’il ait publié, et est la reprise actualisée et enrichie du titre original paru en 1980. Il est également l’auteur de nombreux ouvrages d’actualité géopolitique et de biographies du rhodésien Ian Smith au finlandais Mannerheim en passant par l’Argentine des Perón.

 

Du même auteur


Aux éditions Dualpha

Le Canada français, de Jacques Cartier au génocide tranquilleavec Rémi Tremblay

La Bombe africaine et ses fragmentationspréface d’Alain Sanders

Dictionnaire des États éphémères ou disparus de 1900 à nos jours, 2 éd. revue, corrigée et complétée

Ces drôles d’États grands comme un mouchoir de poche, préface d’Olivier Pichon.

aux Éditions de l’Æncre

Evita Perón La reine sans couronne des Descamisados, 2 éd.

aux Éditions Dutan

Pronunciamiento sous les tropiques, 2 éd. revue, corrigée et complétée

aux Éditions de l’Atelier Fol’Fer

Ballade au pays de Scarlett

L’avion, ce mystérieux tueur de célébrités

Porto Rico: 51e étoile ou dernière colonie américaine ?

aux Bouquins de Synthèse nationale

Salazar le regretté…

La Hongrie, sentinelle de l’Europe

Les Perón, l’Argentine, le Justicialisme

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Bouquins de Synthèse

Pages

180

Prix

18

Date

10/10/2012

Format

Livre

Isbn/Ean

2367980004