Ces drôles d’États grands comme un mouchoir de poche

Jean-Claude Rolinat

31,00

Préface d’Olivier Pichon.

« Après son Diction­naire des États éphémères et disparus de 1900 à nos jours (réactualisée en 2020), voici que notre grand voyageur sous le soleil, après d’autres livres, nous con­duit dans ces poussières d’États, ces confettis de l’empire (pour ceux que la France et les autres colonisèrent) et ces reliquats (le mot n’est pas péjoratif) d’une époque où les géants ne régnaient pas sur la planète et la mondialisation ne dévorait pas encore le temps, l’espace et les hommes » (extrait de la préface d’Olivier Pichon).

Bien des « pastilles » souveraines sont issues de la décolonisation. C’est à la découverte de ces « anomalies » historiques, géographiques et juridiques, entités politiques indépendantes ou autonomes, d’une superficie inférieure à 500 km² et d’une population de moins de 100 000 habitants, que vous invite ce livre. À l’appui de chaque monographie, des statistiques, des anecdotes, des évocations touristiques, relatives à ces minuscules pays qui pour beaucoup d’entre eux, siègent comme des « grands » à l’ONU, aux côtés de la Chine, des États-Unis, de la France ou de la Russie, dans le building de verre de l’East River.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

280

Prix

31

Date

10/03/2021

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353745210

Description

Préface d’Olivier Pichon, Professeur agrégé d’histoire et éditorialiste à TVLibertés

« Après son Diction­naire des États éphémères et disparus de 1900 à nos jours (réactualisée en 2020), voici que notre grand voyageur sous le soleil, après d’autres livres, nous con­duit dans ces poussières d’États, ces confettis de l’empire (pour ceux que la France et les autres colonisèrent) et ces reliquats (le mot n’est pas péjoratif) d’une époque où les géants ne régnaient pas sur la planète et la mondialisation ne dévorait pas encore le temps, l’espace et les hommes » (extrait de la préface d’Olivier Pichon).

Vous connaissez certainement la Co-principauté d’Andorre, à cheval sur l’Espagne et la France, comme la République de Saint-Marin, deux minuscules États européens qui ont la caractéristique d’avoir comme chefs d’État, une direction bicéphale, ou encore les principautés du Liechtenstein, la seule monarchie survivante du défunt Saint Empire romain germanique, et celle de Monaco dont les « péripéties » de sa famille régnante s’étalent sur les magazines en papier glacé. À noter que la petite république enclavée en Italie eut la sagesse de refuser à Napoléon l’extension considérable que leur offrait l’empereur des Français, au détriment de ses voisins.

Savez-vous que le Prince du Liechtenstein à la fin de la deuxième Guerre mondiale, n’accepta pas de livrer à Staline des éléments de l’armée russe au service des Allemands, comme l’y poussaient les alliés ?

Avez-vous entendu parler de la plus petite république fédérale du monde au large des Philippines, les îles Palaos ou Belau, des îles Cook et Niue, États associés à la Nouvelle-Zélande, ou encore de Tuvalu et de Nauru, archipels siégeant aux Nations-Unies, les derniers soutiens diplomatiques de Taïwan, menacés de disparaitre à la fin du XXI ème siècle si la montée des eaux se confirmait ?

Ou encore de la dernière Seigneurie d’Europe, l’île de Serq, ou de la « république » monastique du Mont Athos, où les femmes sont interdites de séjour ? Et l’archipel des Féroé, bien connu par son équipe de football et que seules la Couronne danoise et les…couronnes sonnantes et trébuchantes, rattachent encore par des liens fragiles à Copenhague, avant une indépendance totale ?

Autres curiosités juridiques, la Cité du Vatican et l’Ordre souverain de Malte, aux superficies lilliputiennes et aux squelettiques populations, qui jouissent de la pleine souveraineté comme des grandes puissances.

Bien des « pastilles » souveraines sont issues de la décolonisation. C’est à la découverte de ces « anomalies » historiques, géographiques et juridiques, entités politiques indépendantes ou autonomes, d’une superficie inférieure à 500 km² et d’une population de moins de 100 000 habitants, que vous invite ce livre. À l’appui de chaque monographie, des statistiques, des anecdotes, des évocations touristiques, relatives à ces minuscules pays qui pour beaucoup d’entre eux, siègent comme des « grands » à l’ONU, aux côtés de la Chine, des États-Unis, de la France ou de la Russie, dans le building de verre de l’East River.

 

L’auteur, successivement cadre administratif, archiviste-documentaliste et journaliste, élu local depuis 1977, aime à parcourir le monde et découvrir ses curiosités naturelles, historiques et politiques. Il a publié chez divers éditeurs 17 ouvrages, biographies de célébrités ou livres de géopolitique.

 

Du même auteur,
chez le même éditeur

Le Canada français, de Jacques Cartier au génocide tranquilleavec Rémi Tremblay

La Bombe africaine et ses fragmentationspréface d’Alain Sanders

Dictionnaire des États éphémères ou disparus de 1900 à nos jours, 2 éd. revue, corrigée et complétée

Ces drôles d’États grands comme un mouchoir de poche, préface d’Olivier Pichon.

 

aux Éditions de l’Æncre

Evita Perón La reine sans couronne des Descamisados, 2 éd.

aux Bouquins de Synthèse nationale

Salazar le regretté… (2012)

La Hongrie, sentinelle de l’Europe (2016)