Croisés d’un idéal

Jean-Pierre Sourd

26,00

Préface d’Erik Norling

Volontaires espagnols de la Waffen SS, Heer et Kriegsmarine (1944-1945)

En mars-avril 1944, suite à de fortes pressions anglo-américaines, l’Espagne, après avoir retirée du front russe la division Azul, rapatrie sa dernière unité du Front de l’Est, la légion Bleue. Plusieurs centaines de soldats vont refuser le retour ! D’autres franchiront continueront ce qu’ils considèrent une Croisade contre le communisme.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

230

Prix

26

Date

10/02/2007

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353740154

Description

Préface d’Erik Norling

Volontaires espagnols de la Waffen SS, Heer et Kriegsmarine (1944-1945)

En mars-avril 1944, suite à de fortes pressions anglo-américai­nes, l’Espagne, après avoir retirée du front russe la division Azul, rapatrie sa dernière unité du Front de l’Est, la légion Bleue. Son chef, le colonel Navarro, l’annonçant à ses hommes le 6 mars, le déclare nettement : « Qu’il soit bien clair que nous retournons contre notre volonté. »

Plusieurs centaines de soldats vont refuser le retour ! D’autres fran­chiront la frontière clandestinement ou seront recrutés parmi les ou­vriers espagnols des usines du Reich pour continuer ce qu’ils consi­dèrent une Croisade contre le communisme. On les verra sur tous les fronts au sein d’unités de la Wehr­macht, de la Kriegsmarine, de la Waffen SS et du SD, de l’Orga­ni­sation Todt, de la légion Speer, du NSKK, du Volks­sturm, mais aussi avec des unités beaucoup plus « germani­ques », telles la division Nordland, la Wallonie, la Karstjaeger et le SS Polizei Freiwilligenbataillon « Bozen »…

Ils combattront en Slovénie, Roumanie, Hongrie, Autriche, Fran­ce, Italie du Nord, Estonie, Poméranie, sur les arrières des trou­pes alliées à l’Ouest en décembre 1944 et seront des com­bats pour Munich et Berlin.

Après la guerre, tout ce qui s’était écrit à leur sujet resta entouré d’ombres et d’erreurs. Pour la première fois, l’auteur nous en retrace l’histoire – assez surprenante parfois – agrémentée d’anec­­dotes et de témoignages personnels, nous révélant le plan d’instruction des écoles de sabotage SS d’Otto Skorzény. Des documents et des photos, la plupart inédits, sont ici réunis. L’uniformologie n’échappe pas à l’auteur qui nous dévoile le type d’insignes et modèles d’uniforme portés par ces volontaires ibères.

De plus, une douzaine d’annexes, provenant des sources les plus insoupçonnées, nous donne la traduction de documents d’archi­ves et nous révèle une passionnante histoire d’espionnage. Pour terminer, Jean-Pierre Sourd publie une liste alphabétique (fruit d’une recherche approfondie durant 30 ans) avec les noms et curriculum militaire de 247 volontaires espagnols…

Volontaires que l’Histoire en général ne voulut pas retenir au motif que pour les autorités espagnoles d’alors, ils n’existaient pas… Du moins, officiellement !

 

Jean-Pierre Sourd, consultant privé en sécurité, vit à l’Étran­ger. Il a vécu son adolescence en Espagne franquiste où il a appartenu aux Jeunesses Phalangistes lors de la dernière année du gouvernement du général Franco, ce qui lui permit de faire la connaissance de plusieurs vétérans, tant de la Division Azul que de la Waffen SS espagnole. De retour en France en 1977, il devance l’appel dans les Pa­ras, puis combat contre le communisme en Amérique Cen­tra­le avec les Contras du Nicaragua en tant officier de ren­sei­gnements de la force aérienne de la Résistance nica­­ra­­guayenne. Par la suite correspondant de guerre free-lance, il collabore à Fire magazine (Belgique), Armées Défense (France)… Passionné de l’histoire des unités peu ou mal connues de l’Axe durant la IIe Guerre mondiale, il a publié des articles dans plusieurs revues dont 39-45 Magazine.

 

Sur le même sujet
aux éditions Déterna

Division Azul ! 12 ans en enfer du Capitaine Thomas Palacios Cuesta, Préface de Pierre d’Arribère, Avant-propos d’Olivier Grimaldi Président du Cercle Franco-hispanique