Le Grand Malentendu

39,00

Le savoir humain ne progresse que si les hommes acceptent d’être dérangés dans leur façon de penser. Tout savoir est Révisionniste. Ainsi, à l’heure où physique et métaphysique se rejoignent, ce que prévoyait Einstein, commence-t-on à concevoir que les mythes antiques recouvrent la réalité d’une histoire fantastique : la nôtre ! Toutes les mythologies parlent d’une « guerre des dieux ». L’auteur s’est attaché a en démontrer la réalité, au travers des textes égyptiens, sumériens, thibétains et autres.

Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des religions

Pages

520

Prix

39

Date

10/01/2017

Format

Livre

Isbn/Ean

9782368760314

Description

Le savoir humain ne progresse que si les hommes acceptent d’être dérangés dans leur façon de penser. Tout savoir est Révisionniste.

En découvrant la Ville de Troie, Schliemann a dérangé ceux qui tenaient pour légendaires les récits d’Homère. En découvrant que le visible n’est qu’une projection de l’invisible énergie, les physiciens de Princeton ont aussi terriblement dérangé les coteries matérialistes.

Ainsi, à l’heure où physique et métaphysique se rejoignent, ce que prévoyait Einstein, commence-t-on à concevoir que les mythes antiques recouvrent la réalité d’une histoire fantastique : la nôtre ! Toutes les mythologies parlent d’une « guerre des dieux ».

L’auteur s’est attaché a en démontrer la réalité, au travers des textes égyptiens, sumériens, thibétains et autres. Nous serions héritier d’un conflit gigantesque et le fameux « péché originel » ne serait que l’infirmité contractée a cette époque, dont Science et religions, tentent de nous guérir. C’est le tâtonnement de ces tentatives qui forment les péripéties de la civilisation. Ce que les Chrétiens ont appelé « La chute des Anges » évoque, avec des images d’époque, cet épisode capital de notre plus lointain passé.

Ouvrage insolite, dont Le Matin des Magiciens de Jacques Bergier et Louis Pauwels semble une préface, l’ouvrage se présente comme les données pour une nouvelle étape de conscience. L’atroce y côtoie le merveilleux. Mais en acceptant de considérer la surréalité comme la réalité, l’auteur voudrait conduire le lecteur de la curiosité à l’accomplissement.

Du même auteur
chez L’Æncre

Fils d’homme, je t’ai fait sentinelle (L’Apocalyptique de notre temps)
Office des Ténèbres (Appel à l’ultime combat)

Aux Éditions Dualpha

On m’appelait Bleu de Noir, Dualpha (Chroniques d’un Commando au Nord Viet-Nam)