J’habite chez mon chat

Richard Dessens

18,00

La cause animale : un enjeu politique, une éthique de responsabilité

Le sujet de la condition animale, de la place de l’Homme dans ou vis-à-vis de la Nature, de ses relations avec elle, et donc de sa propre nature, est profondément politique en tant qu’il découle d’une philosophie fondatrice. La question de la « frontière infranchissable » entre l’Homme et la Nature, souvent évoquée, en montre l’ampleur et détermine deux conceptions très différentes et même opposées de l’Homme et de la Nature, et notamment de sa faune supérieure.

Disponible – En stock


Partager

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des héritages

Pages

142

Prix

18

Date

10/01/2021

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353745111

Description

La cause animale : un enjeu politique, une éthique de responsabilité

Le sujet de la condition animale, de la place de l’Homme dans ou vis-à-vis de la Nature, de ses relations avec elle, et donc de sa propre nature, est profondément politique en tant qu’il découle d’une philosophie fondatrice. La question de la « frontière infranchissable » entre l’Homme et la Nature, souvent évoquée, en montre l’ampleur et détermine deux conceptions très différentes et même opposées de l’Homme et de la Nature, et notamment de sa faune supérieure.

À force de vouloir se démarquer systématiquement de la Nature, les Hommes en arrivent à privilégier des aberrations sur tout bon sens, ne serait-ce que pour démontrer leur autonomie totale de toute contrainte quelle qu’elle soit et d’où qu’elle vienne. La philosophie des Lumières et kantienne qui affirme une « autonomie de la volonté » humaine comme la mesure de la supériorité des Hommes et sa supra naturalité, a fait un mal inouï au monde animal et à la Nature. Un monde dénaturé ne peut que produire des solutions dénaturées et mortifères à terme.

C’est tout un comportement, une philosophie, une conception des relations qui doivent cette fois évoluer vers une nouvelle symbiose naturelle par laquelle notamment l’Homme réapprendrait à considérer l’animal à un même degré de dignité que pour lui-même, tout en tenant compte des différents degrés de conscience de chaque espèce et en privilégiant l’immense responsabilité dont les hommes sont les dépositaires face à la Nature.

Il ne s’agit pas de comparer ni de hiérarchiser les hommes et les animaux, mais d’adopter une véritable éthique de la complémentarité, ce qui constitue une démarche nouvelle débarrassée des discours sans fin et stériles de nature « anthropomorphique » pour les uns, sentimentale pour d’autres, spécistes ou anti-spécistes encore.

 

Enseignant depuis plusieurs années, Docteur en droit, DEA de philosophie et licencié en histoire, Richard Dessens est l’auteur d’ouvrages d’histoire des idées politiques, de relations internationales, d’essais politiques et d’une biographie du grand journaliste du XIXe siècle Henri Rochefort. Il collabore au site de la réinformation européenne EuroLibertés.

 

Du même auteur
chez le même éditeur

Henri Rochefort ou la véritable liberté de la presse, 2017

La démocratie interdite, 2018

Histoire et formation de la pensée politique, 2018

L’Europe chrétienne ou la mémoire perdue (suivi de) La dictature démocratique, 2019

La Démocratie travestie par les mots, 2019

Les grands enjeux du XXIe siècle, 2019

L’irrésistible ascension de l’Europe des peuples (2016-2020), préface de Philippe Randa, 2020

J’habite chez mon chat, 2021