Une Presse nationale de combat (1960-197…)

25,00

Préface de Philippe Randa

Distinction algérianiste 2011
Essai historique

Ce livre est une ode au militantisme d’une droite littéraire pétillante de vigueur qui prépara, avec autant de talents que de rage, le terrain politique pour un retour sur la scène électorale… qui ne se fera qu’à partir des an­nées 80. Jean-Pierre Brun lui rend un hommage mérité. Il n’avait que trop long­temps attendu !

Description

Préface de Philippe Randa

Distinction algérianiste 2011 – Essai historique

Vaincus d’une guerre civile que le Régime ne voulait surtout pas présenter comme telle, un autre combat s’im­posa aux partisans de l’Algérie française : obtenir l’amnistie des prisonniers de l’OAS qui continuaient de croupir dans les geôles du Général « Moi ».

Pour mener ce nouveau combat, il leur fallait faire connaître leur vérité. D’où les multiples tentatives de presse, plus ou moins fruc­tueuses, dans lesquelles l’auteur et quelques autres se lancèrent avec la fougue de la jeunesse, l’inconscience de la foi, la bravoure du militant et la ra­ge de ceux qui ne digèrent jamais la trahison, quelle soit militaire ou politique… Qui plus est quand celle-ci est les deux à la fois !

D’activistes, ils devinrent donc militants. Leur engage­ment politique devenait journalistique et littéraire. Soldats ils étaient, soldats ils restaient, même reconvertis en hom­mes de plume… Le temps des fusils faisait place à celui du clavier des machines à écrire.

Jean-Pierre Brun, Jean Bourdier, Jacques Perret, Hubert Bassot, Raoul Girardet, Jules Monnerot ou Philippe Héduy, et quelques autres encore étaient décidés à rendre coup pour coup. L’ennemi qui ne les avait pas tué les avait-il rendus plus forts ? Il est cer­tain en tout cas qu’ils les avaient fait plus féroces encore si cela était possible. Jean-Pierre Brun nous raconte ce qu’il advint de ces activistes vaincus, de ces militants orphelins d’un Parti – mais Français toujours ! – avec moults anecdotes, plus sou­vent drôles, très drôles, que tristes, même et surtout si elles furent parfois pathétiques.

C’était un temps que les moins de deux fois vingt ans ne peuvent pas avoir connu. Un temps où Jacques Laurent, Geneviève Dormann, Roger Nimier, Antoine Blondin pre­naient leur envol vers la renommée littéraire sans pour cela cacher leurs idées sur un monde comme il n’allait décidément toujours pas, De Gaulle regnant…

Un temps où apparaissaient avant de s’imposer les noms de Jean Mabire, Marc Dem, Alain de Benoist, Serge de Beketch, Roland Gaucher, André Figueras, Georges Laffly, Dominique Venner, Dominique de Roux, voire également ceux de Jean Cau ou de Michel Déon…

Une presse nationale de combat (1960-197…) est une ode au militantisme d’une droite littéraire pétillante de vigueur qui prépara, avec autant de talents que de rage, le terrain politique pour un retour sur la scène électorale… qui ne se fera qu’à partir des années 80. Jean-Pierre Brun lui rend un hommage mérité. Il n’avait que trop longtemps attendu !

 

Au sortir d’une jeunesse algérienne et de l’avortement d’une vocation militaire qui a irrémédiablement fait « putsch » en 1961, Jean-Pierre Brun, s’est reconverti en juriste de terrain pour faire carrière dans l’industrie avant de terminer sa vie professionnelle comme délégué général d’un syndicat national patronal. Son humeur on ne peut plus vagabonde enfin retrouvée, il peut désormais s’adonner à sa vraie passion : l’Histoire et l’Algérianisme.

 

Du même auteur
chez le même éditeur

Témoignages pour un engagement. OAS Métropole-1961-1962, collectif

J’étais dans l’OAS Métro Jeunes-1961-1962

Chroniques de l’Algérie françaisepréface de Jean Bourdier

Le « Moi » du Général

Une Presse nationale de combat 1960-197…, préface de Philippe Randa

Camus autrementpréface de Laurence Brun-Mircher

Algérie 54-62… Un autre jeunesse françaisepréface d’Yves Sarthe

Les voies incertaines de la Repentance. Algérie 1830-1962préface de Thierry Rolando

D’Azzedine à Si Salah. Une étude sur « La paix des braves », préface de Jean-Pierre Blanchard

Hélie Denoix de Saint Marc, entre honneur et sainteté, préface de Père Christophe Kowalczyk

De Gaulle et l’armée, la fatale équivoquepréface de Henri-Christian Giraud

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Patrimoine des Lettres

Pages

290

Prix

25

Date

10/06/2010

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353741717