André Fontès, héros de la guerre de l’ombre

Gilbert Sincyr

18,00

Résistance et contre-espionnage. Les services spéciaux.

Toulouse, 1940-1944 60 ans ont passé. Les aventures de la Résistance pendant la IIe Guerre mondiale, appartiennent à l’histoire. Et celles d’André Fontès font partie de notre histoire. Les faits rapportés, d’après les écrits personnels ou dictés par lui, sont très durs. À chaque ligne, on sent le halètement de la peur, la sueur glacée de la peur, mais jamais l’hésitation devant le devoir à accomplir.


Disponible – En stock

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Vérités pour l'Histoire

Pages

166

Prix

18

Date

10/12/2009

Format

Livre

Isbn/Ean

9782353741489

Description

Résistance et contre-espionnage. Les services spéciaux.

65 ans ont passé. Les aventures de la Résistance pendant la IIe Guerre Mondiale, appartiennent à l’histoire. Et celles d’André Fontès font partie de notre histoire. Les faits rapportés, d’après les écrits personnels ou dictés par André Fontès, sont très durs.

À chaque ligne, on sent le halètement de la peur, la sueur glacée de la peur, mais jamais l’hésitation devant le devoir à accomplir.

Le devoir, pour Fontès, comme pour tout le Groupe Morhange, consistait à défendre la Résistance contre les traîtres, les collabos actifs, les vendus qui dénonçaient, le plus souvent par cupidité, des Français Résistants aux Allemands. Mais une autre chasse également était menée, la chasse aux renseignements. Non seulement il fallait éliminer les salauds, mais il fallait profiter de leurs coupables relations pour récupérer documents et informations, et les utiliser ou les transmettre à Alger ou à Londres.

Pour cela, nos Agents devaient s’infiltrer dans les rouages de l’administration allemande, des secrétaires devaient transmettre les copies des dossiers, les gendarmes prêter des uniformes, il fallait braver le danger, souvent la peur au ventre. Beaucoup y perdront la vie, torturés à mort par la Gestapo. Mais aussi, parfois, parmi la Résistance, il y a le salaud, l’ancien collabo qui a retourné sa veste, l’ancien truand qui se cherche une virginité. C’est alors que l’on comprend comment la Police allemande dispose en si peu de temps, d’un itinéraire de déplacement, ou du signalement d’une voiture.

Ce livre raconte cas par cas, une vingtaine d’opérations contre l’ennemi et ses affidés. C’est un témoignage terrible, sur un combat terrible.

 

Gilbert Sincyr, décédé en 2014, était ingénieur et historien. De 1958 à 1961, il a servi en Algérie dans le commando de chasse Maurice, sous les ordres du colonel Bigeard (1 citation), puis dans le Renseignement militaire. Aux côtés du général Salan, il fit parti de ceux qui refusèrent l’abandon de leurs camarades Harkis, aux couteaux du FLN. Écologiste convaincu, dès 1977 il rejoignait le Groupe Paul-Émile Victor et la Fondation Cousteau. Ancien animateur de la Nouvelle Droite, et Président européen de la Fédération des Activités Culturelles Européennes, il a toujours défendu le droit des peuples à l’identité et à la culture.

 

Du même auteur
chez le même éditeur

Aetius, le vainqueur d’Attila, préface d’André Lama
André Fontès héros de la guerre de l’ombre
L’Islam face à la Gaule (La chaussée des martyrs)
Clovis, le premier Français, préface d Georges Feltin-Tracol

aux Amis du Livre Européen

Force & Honneur. Ces batailles qui ont fait la grandeur de la France et de l’Europe (ouvrage collectif)

Aux éditions L’Æncre

Le Paganisme. Recours spirituel et identitaire de l’Europe, préface d’Alain de Benoist
Et Dieu a dit : « Je regrette ! »